Légende, tome 1 : L’avènement de l’Enchanteresse de Émilie Million

[SERVICE-PRESSE]

Croyez-vous réellement connaître la légende de la fée Morgane, de Lancelot et du Roi Arthur ? Et si la véritable Morgane n’était pas celle que l’on connaît ? Découvrez son vrai visage dans Légende, tome I : L’avènement de l’Enchanteresse de Émilie Million, aux éditions Rebelle Éditions.

Un immense coup de cœur.

Je remercie très chaleureusement Rebelle Éditions pour cet envoi et leur confiance.

Partie I : À la découverte du roman

> La couverture

Cette couverture représente bien l’ambiance sombre et mystérieuse entourant Morgane du début jusqu’à la fin. Cette part d’ombre qu’elle tente désespérément de mettre de côté pour préserver ceux qu’elle aime.

> Description narrative

Le genre prédominant est la Fantasy. Plus précisément, nous évoluons dans de la fantasy arthurienne. La fantasy arthurienne est un sous-genre de la fantasy dans lequel l’écrivain utilise les légendes du Roi Arthur pour écrire son histoire. Il existe deux types de fantasy arthurienne :

> la fantasy arthurienne épique, dont l’axe est centré sur les combats et les chevaliers.

> la fantasy arthurienne magique, centré sur les personnages disposant de pouvoirs (Viviane, Merlin, la fée Morgane…) et les créatures du Petit Peuple.

Ce roman est de la fantasy arthurienne dite magique.

_______

Le récit est écrit au point de vue interne, c’est-à-dire que le sujet est à la première personne « je ». L’histoire est racontée à travers Morgane.

> Résumé

Accusée d’avoir assassiné son père Uther Pendragon à quinze ans, Morgane est condamnée à vivre à jamais dans la prison de Avalon sans aucun contact avec le monde extérieur. Seule dans son sinistre château, sa magie aussi belle que dangereuse est son unique compagne.

Jusqu’au jour où un inconnu lui offre la possibilité de sortir secrètement de cet enfer. Cet individu n’est autre que Lancelot du Lac, noble chevalier de la Table Ronde. Toutefois, cette fausse liberté à un prix. En échange, elle devra l’aider à accomplir une mystérieuse quête à l’insu du roi. N’ayant plus rien à perdre, la jeune femme accepte cet accord sans se douter des sombres prophéties et rumeurs l’entourant.

En acceptant d’aider Lancelot ne risque-t-elle pas de devenir celle que tout le monde redoute tant ? Et si au lieu de lui rendre la liberté, cette quête la condamnait à suivre un chemin fait de complots, de danger et de souffrance ?

Une femme. Un destin. Préserver son âme à tout prix.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

Quel plaisir de redécouvrir une histoire épique d’une autre manière. Une plume captivante, fluide et parfaitement maîtrisée du début jusqu’à la fin. Nous nous laissons ensorceler par cette réécriture de la légende de la fée Morgane. Révélations surprenantes, retournements de situation… le suspens et l’action montent crescendo et nous coupent totalement le souffle à la fin. Les descriptions sont très bien dosées et nous permettent de cerner facilement l’univers nous entourant.

Pour une personne connaissant les récits des Chevaliers de la Table Ronde, la réussite de cette adaptation réside sur la bonne connaissance de la légende arthurienne du XIIe siècle. Elle a su créer sa propre fiction en incorporant tous les éléments que nous connaissons. Elle n’a rien omis, modifiant avec aisance certains aspects pour les intégrer à son récit. De plus, bien que certaines parties soient modifiées ou attribués à d’autres personnages, elle a respecté tous les thèmes de la légende : une histoire d’amour impossible, des complots, des prophéties, une quête… rien ne manque. Nous retrouvons avec délice les décors typiques : Brocéliande, Camelot, Avalon… tant de noms berçant les adeptes du genre. Nous voyageons avec régal dans cette atmosphère enchanteresse et caractéristique de cet univers. Le Petit Peuple trouve sa place et nous émerveille toujours autant.

La réussite repose également sur l’addictivité du récit. Bien que le texte soit une adaptation, l’écrivain réussit à nous surprendre plusieurs fois. C’est pourquoi, que le lecteur connaisse ou non les aventures de la fée Morgane, il ne pourra qu’être séduit. Nous avons l’impression que l’histoire provient de sa simple imagination.

L’écrivain met en accent la valeur « ne pas se fier aux apparences » et de prendre du recul par rapport aux rumeurs. Ils sont les deux fils conducteurs du roman et apportent une autre dimension aux légendes arthuriennes.

L’histoire d’amour est rondement menée et l’un des points forts. Telle la romance originale, cet amour est impossible. Toutefois, elle est davantage semée d’embûches et d’espérance. Quand nous pensons que le couple pourra enfin s’aimer sans détour, une nouvelle surprise nous attend et les oblige à garder leur distance. Habituellement, je ne suis pas une lectrice appréciant les histoires d’amour lorsque les personnages se connaissent à peine. Dans ce roman, cela n’est pas dérangeant. Nous avons le sentiment qu’ils sont ensemble depuis longtemps. Ils sont faits l’un pour l’autre, tel que le destin l’avait prédit. Effectivement, certaines informations sont visibles lorsque nous n’ignorons pas le mythe mais ceci n’est pas un point négatif. Elles permettent de nous poser des questions sur les différentes réactions possibles des personnages dans cette adaptation. De plus, cette histoire d’amour est d’autant plus intéressante qu’elle est parfaitement bien intégrée aux intrigues de la cour et aux dangers de la magie de Morgane.

La fin est une totale surprise. Il est difficile de partager son avis sans révéler l’intrigue. Une chose est certaine, nous passons par toutes les émotions. À aucun moment, nous pensons à une telle issue. Néanmoins, elle nous rend songeur pour la suite. Ce choix narratif est-il définitif ou non ? Une prédiction laisse supposer un revirement de situation mais sera-t-il exploité ? Si ce choix est définitif, que restera-t-il comme éléments pour continuer à revisiter ce mythe ? Selon moi, le charme et le point fort de cette série ne sera plus si Émilie Million n’a pas une carte maîtresse dans son jeu. Tant de questions nous donnant envie de lire le dernier et ultime tome. Final que nous espérons lire bientôt.

> Les personnages

Les personnages sont les gros points forts de ce premier volume. L’auteure a brisé le côté stéréotypé des légendes arthuriennes et les a libérés de leur rôle bien défini. Ils sont devenus humains avec leurs forces et leurs faiblesses. Leurs caractères vacillent parfois entre le bien et le mal. Tous sont intéressants à découvrir, qu’ils soient les héros ou les protagonistes secondaires. Ce qui est d’autant plus plaisant est le fait qu’Émilie Million ait toutefois décidé de préserver les traits distinctifs de chacun. Merlin, Guenièvre, Arthur, Perceval… ces noms mythiques révélés pour certains sous un nouveau jour.

Morgane est une héroïne réussie. Nous suivons avec intérêt cette jeune femme que la vie n’a pas épargnée. Émilie Million lui a rendu son statut des premiers textes du cycle arthurien, à savoir, celui moins connu de la fée Morgane revêtant non plus le costume d’une Sorcière mais d’une Enchanteresse au rôle positif. Sa fragilité mêlée à sa force de caractère en fait un personnage complexe. Elle livre un véritable combat avec elle-même pour ne pas devenir celle que tout le monde prédit. L’auteure a néanmoins conservé les caractéristiques mystérieuses et sombres de la Morgane du XIIe siècle.

Lancelot est une très belle rencontre. Il n’est plus le preux chevalier fort, valeureux, à la limite de la perfection, dont la seule faiblesse est d’aimer la femme du roi. Avec Émilie Million, il n’est plus un chevalier parfait. Il a commis des erreurs, son tempérament est parfois abrupt… Il se pose de nombreuses questions sur ces actes et les rumeurs autour de Morgane. Le tout agrémenté de ce que nous savons parfaitement du personnage : un homme d’honneur et un chevalier courageux.

Le duo Morgane/Lancelot est un autre point fort et un coup de cœur. Dès leur première rencontre, nous sentons une attirance réciproque et indescriptible. Malgré leurs passés respectifs différents, ils se ressemblent et se complètent beaucoup. Par conséquent, le climat entre les deux peut parfois être électrique. Même si le couple est torturé, leur union mêle à la fois douceur, tendresse, sensibilité et sensualité. Il n’est pas question d’un jeu du chat et de la souris, leur quête les oblige à apprendre à se connaître mutuellement et à détruire les préjugés que chacun a bâtis l’un envers l’autre, en particulier Lancelot vis-à-vis de Morgane.

Points négatifs

> Le récit et les personnages

Selon moi, aucun point négatif n’est visible. Nous ne serions pas contre des pages en plus.

Conclusion

Une adaptation de la légende du Roi Arthur réussie avec brio et méritant d’être davantage connue. Nous découvrons sous un jour nouveau le visage de Morgane et retrouvons les personnages emblématiques avec délice. Histoire d’amour impossible, suspens, rebondissements, complots… un mélange ensorcelant nous rendant addict du début jusqu’à la fin. Un voyage garanti parmi les terres mythiques du cycle arthurien et les créatures du Petit Peuple. Une plume captivante et un roman de fantasy à ne manquer sous aucun prétexte.

Note > qualité narrative

Le récit : 5/5

Les personnages : 5/5

La plume : 5/5

Note > ressenti personnel

5/5

Citations tirées du livre

– […] Une Sorcière est une Enchanteresse qui s’est laissée happer par les Ténèbres.[…]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :