Les Étoiles de Noss Head, tome 5 : Origines, partie II de Sophie Jomain

La fin est proche… Saurez-vous rejoindre Hannah et ses amis pour l’ultime quête dans Les Étoiles de Noss Head, tome V : Origines, deuxième partie de Sophie Jomain ?

Une saga coup de cœur !

Vous pouvez retrouver mes précédentes chroniques en cliquant sur les liens suivants :

Les Étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie Jomain

Les Étoiles de Noss Head, tome 2 : Rivalités de Sophie Jomain

Les Étoiles de Noss Head, tome 3 : Accomplissement de Sophie Jomain

Les Étoiles de Noss Head, tome 4 : Origines, partie I de Sophie Jomain

Partie I : À la découverte du roman

> La couverture

Il existe de nombreuses versions de cette série. Celle que vous pouvez voir provient des éditions France Loisirs.

Nous pouvons noter que chaque titre choisi résume en un seul mot parfaitement le thème du récit.

Cette dernière couverture représente bien le lieu où se situe la communauté des loups-garous. Nous pouvons également nous demander si les oiseaux présents au loin n’en sont finalement pas mais une allusion à certains individus de l’histoire.

> Description narrative

Le genre prédominant est la Fantasy. Pour être plus précis, le récit est de la romance paranormale. Vous pourrez aussi le voir ranger sous la bannière urban fantasy (des êtres surnaturels se mélangeant et évoluant dans notre monde urbain contemporain) ou encore bit-lit (pour plus d’informations sur ce terme, rendez-vous sur ma précédente chronique Les Étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie Jomain).

Le récit est écrit au point de vue interne, c’est-à-dire que le sujet est à la première personne « je ». Dans ce tome V, nous suivons les aventures d’Hannah.

> Résumé

Il faut se rendre à l’évidence, rien ne sera jamais plus comme avant.

Entourée de ses amis, Hannah tente d’accepter la situation avec une seule motivation en tête : sauver son âme sœur. Mais y parviendra-t-elle ? Une chose est sûre, Hannah est prête à tout pour faire triompher la vérité.

Alors que le chagrin submerge la jeune femme, une autre menace plane sur la Communauté de Sutherland. Une menace que les loups-garous ne semblent pas prendre au sérieux…

La guerre est proche et tout espoir de bonheur et de paix semble soudain inaccessible.

Pour survivre, Hannah et ses amis n’auront d’autres choix que de s’unir.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

À l’instar des précédents volumes, un livre additif du début jusqu’à la fin. La plume nous emporte au gré des mots. Nous tournons les pages à un rythme soutenu. L’auteure ne nous ménage pas. Les rebondissements et les retournements de situations s’enchaînent sans aucun temps mort. Même lorsque le final n’est plus qu’à quelques lignes, Sophie Jomain continue de nous surprendre.

À la différence des quatre autres tomes, ce roman est davantage tourné vers l’émotion. Plus nous avançons, plus notre cœur est amené à être meurtri. Nous ne sommes plus simplement attristés, nous pouvons être amenés à être émue aux larmes. Hannah joue désormais dans la cour des grands, de ce fait, l’écrivain ne tente plus de cacher certaines douleurs de la vie. Elle joue avec nos sentiments sans hésitation en nous faisant passer par l’inquiétude, la tristesse, la joie, l’espoir… De plus, malgré la tension croissante au fur et à mesure, l’humour arrive à se faufiler habilement et subtilement avec plaisir.

Depuis le début de la saga, la trame principale est l’amour. Néanmoins, le sens de cette notion est, selon moi, totalement mis en évidence dans cet ultime tome à travers les actions de nombreux personnages. Il n’est plus simplement question d’une relation amoureuse entre une humaine et un loup-garou, l’amour est mentionné au sens large. Je reviendrai sur le sujet un peu plus tard.

Il est particulièrement appréciable de découvrir enfin la terre originelle des loups-garous, leurs coutumes et leurs modes de vie. Bien que j’affectionne davantage le clan opposé à Leith, il était dommage d’en connaître peu sur eux. L’écrivain a très bien fait d’écrire deux autres volumes car si nous devions reprocher un élément aux trois premiers tomes, ce serait l’effleurement de la communauté de Sutherland.

Je comprends que la fin ait pu laisser un goût amer pour certains lecteurs. Toutefois, dès le début du tome V, nous discernons facilement dans quel état d’esprit cette saga risque de s’achever. Mêlant beauté et tristesse, nous ne pouvons pas rester insensibles à cette proposition représentant à la fois l’achèvement et le renouveau. Sophie Jomain nous offre un final réussi mais n’en restant pas moins émouvant. De plus, ce choix est un pari osé et original. L’écrivain n’a pas choisi la facilité et les chemins souvent employés par d’autres.

> Les personnages

Le personnage d’Hannah est une réussite. L’héroïne évolue du début jusqu’à la fin. Jamais en commençant le premier volume, nous aurions pu imaginer toutes les épreuves semées sur son parcours et les transformations subies. Comme écrit dans la chronique précédente, la jeune femme sortant de l’adolescence des deux premiers volumes disparaît petit à petit pour devenir une femme. Nous l’avons vu grandir mentalement. Il est émouvant d’avoir pu être le témoin d’une évolution aussi bien menée. L’amour d’Hannah est très beau à suivre. Elle est prête à tout pour sa moitié et garde au plus profond d’elle-même ses sentiments et ses espoirs pour lui. Je trouve ses actions d’autant plus belles, que nous constatons que son âme sœur est l’un des personnages lui ayant causé le plus de blessures volontairement et involontairement au cours de la série.

Grigore est le protagoniste, à mon sens, le plus dramatique. Il donne beaucoup mais gagne peu. Nous ne pouvons qu’être touchés par lui. D’ailleurs, de toute la série, il est celui m’ayant le plus perturbé. Il représente très bien la valeur de l’amour mentionné plus haut. Il est prêt à sacrifier ses propres envies et sentiments pour le bonheur de l’autre. Ce personnage est une très belle surprise. Nous ne nous attendons pas à cette évolution. Au fur et à mesure des volumes, nous découvrons que derrière son masque de sarcasme se cache une âme sensible et douce. Il faut reconnaître que l’auteure a été cruelle le concernant car quoiqu’il advienne, il ne sera jamais totalement comblé. Si l’auteure n’avait pas mentionné l’intention de faire un spin-off sur lui, je pense que ce choix narratif n’était pas, à mon avis, pas vraiment nécessaire, excepté pour en savoir plus sur la puissance d’un lien unissant deux êtres de ce clan.

Leith, ayant bien évolué dans le tome III, est devenu très ambigu. D’un côté, nous retrouvons son étroitesse d’esprit, sa détermination et sa force, mais de l’autre nous découvrons quelqu’un de plus violent. Le côté positif de cette transformation est de pouvoir redécouvrir un personnage que nous connaissions depuis le début.

L’histoire d’Al et Bonnie est touchante et de toute beauté. Au même titre que Grigore, ils incarnent bien la force de l’amour. Quel déchirement de devoir quitter certains personnages faisant partie intégrante de l’histoire. Pitt reste, à mon avis, l’un des protagonistes le plus mystérieux. Il sera particulièrement plaisant d’apprendre à le découvrir dans les futurs spin-off. Le personnage de Christy est très plaisant. Nous adhérons à son caractère enflammé mais à ses raisonnements justes et posés.

Points négatifs

> Le récit

Aucun point négatif, à mon sens, pour ce dernier tome.

> Les personnages

Certains personnages secondaires, je pense notamment à la Meute, Sissi, Gwen… sont selon moi, peu travaillés. Il aurait été agréable d’apprendre à les connaître davantage et qu’ils aient une implication plus importante.

Le point suivant n’est pas négatif mais repose uniquement sur un ressenti que je souhaitais partager.

Leith n’aura malheureusement pas réussi à me séduire complètement. D’ailleurs, nous pouvons constater qu’excepté pour le tome I, Leith n’était pas très présent durant les événements les plus douloureux et importants de la vie de l’héroïne. Nous sentons la forte attraction entre les deux, à la fois spirituelle et charnelle. Cependant, il m’a manqué de la part de Leith ce soutien, cette tendresse et cette douceur que nous retrouvons dans les duos formés par Perceval/Hannah et Grigore/Hannah. Étrangement, j’ai davantage ressenti ce lien particulièrement fort et puissant entre Hannah et ses deux amis qu’avec notre héros principal. De plus, leur côté protecteur m’a plus touché que celle plus étouffante de Leith.

Conclusion

Un final clôturant avec émotion cette série. Récit haletant, retournements de situations, ascenseur émotionnel… un savoureux mélange nous rendant totalement addict jusqu’à la dernière page. Un dernier volume à ne pas rater.

Note > qualité narrative

Le récit : 5/5

Les personnages : 4,5/5

La plume : 5/5

Note > ressenti personnel

4,5/5

Citations tirées du livre

– C’est la mémoire du cœur qui est la plus importante, Hannah. Le reste n’est rien.[…]

Ma grand-mère avait l’habitude de dire que la paix se trouve parfois dans les endroits les plus inattendus […]

– Connais ton ennemi comme tu te connais toi-même et tu vaincras.

– Il n’arrive jamais rien par hasard, faol-ur. Chaque événement, même le pire, finit par être bénéfique à l’avenir. Et l’avenir, eh bien… l’avenir nous le dira.

Conclusion de la série

Une série additive du début jusqu’à la fin. Retournements de situation, suspens… nous sommes transportés avec délice sur les terres de légendes de l’Écosse. L’univers de l’auteure est parfaitement maîtrisé et nous permet de savourer avec plaisir les mythes des loups-garous et de leurs ennemis. Une très belle évolution de l’héroïne au fil des volumes et des personnages attachants et agréables à découvrir au fur et à mesure. Sophie Jomain a su garder le charme des Étoiles de Noss Head jusqu’au bout en mêlant avec brio amour et amitié.

Une saga de bit-lit à ne surtout pas manquer !

Informations complémentaires

• Des spin-off verront le jour. Vous pouvez trouver l’ordre en consultant le lien de l’interview de France Loisirs (à lire uniquement si vous avez lu toute le série), sinon vous pouvez découvrir l’ordre sur la photographie ci-jointe. Le spin-off de Pitt est actuellement en cours d’écriture.

https://cdn.franceloisirs.com/pdf/pro/755502_I.pdf

Source : Page Facebook de l’auteure
Source : Page Facebook de l’auteure

À LIRE UNIQUEMENT POUR LES PERSONNES AYANT LU TOUS LES VOLUMES

• Vous pouvez découvrir son explication sur le pourquoi d’un tel choix pour la fin de la saga. (Source : twilight-teamsuisse.blogspot.fr)

Je refusais que Leith se souvienne d’elle au dernier moment et se dise « purée, on a failli raté des choses ». Je voulais qu’il retombe amoureux, vraiment, que le mor-aotrom lui prouve à lui et à elle une nouvelle fois qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, je voulais qu’il redécouvre tout de Hannah, qu’il en soit fou au point de se dire que peu importe si sa mémoire lui fait défaut, seul ce qu’il a devant lui, sa certitude compte. L’éternité avec elle. Et elle, l’éternité pour lui rappeler combien ils s’étaient aimés, combien ils s’aimeraient encore. Je voulais qu’ils aient une vraie nouvelle chance. Celle que le commun des mortels n’auraient jamais, parce qu’ils ne sont pas le commun des mortels. C’aurait été si facile de lui faire retrouver la mémoire et tomber dans le ressort bateau du « tout est bien qui finit bien ». Non. Ils vont devoir reconstruire. Ensemble. Pour de vrai. Et ainsi, Leith est encore plus sûr de son amour pour elle. Quant à Hannah… après ça, elle se sent sûrement aimée comme nulle autre femme. Quant à la Meute, ce n’était pas son histoire, ni celle du Cercle. C’était celle de Grigore, Leith, Hannah et celle des Sutherland. C’est d’ailleurs pourquoi l’histoire se termine là où elle a commencé pour les loups.

• Pour les adeptes et ceux ayant lu le tome 5, je vous partage un bonus des Étoiles de Noss Head écrit par Sophie Jomain pour le 25 Décembre 2015. © Sophie Jomain / Pygmalion (Source : facebook.com/ed.Pygmalion)

— Et voilà ! s’exclama M. Broadman en déposant deux mugs fumants devant nous. Chocolat, cannelle et sucre d’orge ! Joyeux Noël, les enfants !

Je le remerciai d’un sourire qui voulait tout dire et, impatiente d’y goûter, je me saisis de ma tasse avant de la porter à mes lèvres.

— Prenez garde à ne pas vous brûler, ajouta-t-il avant de s’éclipser.

J’avalai une gorgée, deux puis trois, et fermai les yeux de délectation. Il n’y avait que chez Broadman qu’on trouvait des boissons de Noël aussi délicieuses.

— Ah ! J’adore Noël !

Leith s’empara de son mug et pinça les lèvres.

— Fête commerciale…

Oh, je savais bien ce qu’il en pensait. Mais je m’en moquais. Moi, j’adorais ça !

— Tu n’es qu’un grognon ! D’ailleurs, tu ne m’as toujours pas dit ce qui te ferait plaisir.

Il s’en amusa.

— Et toi ?

Excitée comme je l’étais à l’idée de fêter Noël, j’embrayai sur la longue liste de cadeaux auxquels j’avais pensé. Il siffla.

— Rien que ça ! s’esclaffa-t-il.

J’éclatai de rire, puis redevins sérieuse.

— Mais toi, Leith, qu’aimerais-tu ? Dis-moi…, insistai-je en terminant mon chocolat chaud.

Son petit sourire en coin faillit me faire fondre.

— La réponse est sous ton nez.

Décontenancée, je fronçai les sourcils. Alors, mon attention fut attirée par l’inscription au fond de ma tasse.

« All I want for Christmas is you

Will you marry me? »

J’en perdis tous mes moyens.

— Par l’Esprit…

Le cœur battant, je levai la tête vers Leith. Il me mangeait des yeux. Puis, sans cesser de me regarder, il plongea la main dans sa poche et en sortit un anneau argenté serti d’un diamant.

— Veux-tu être ma femme, Hannah ?

En cinq ans, notre relation avait atteint des sommets, tout ce par quoi nous étions passés nous avait davantage renforcés, rapprochés, nous nous aimions plus que jamais, alors les larmes affleurèrent.

— Par l’Esprit ! Oui ! Oui !

La bague qu’il glissa le long de mon doigt fit de moi la femme la plus heureuse du monde.

Leith était l’homme que j’aimais.

Ma moitié. Mon double. Mon âme.

Mon éternité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :