Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur

Vous croyez que les contes de fées n’hésitent pas ? Et si vous vous laissiez surprendre par cette adaptation Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur, aux éditions Hachette ?

Un coup de cœur.

Partie I : À la découverte du roman

> La couverture

Avec ses enluminures dorées et sa pomme croquée, cette couverture est parfaitement en harmonie avec le récit et ne laisse aucun doute sur la nature de ce roman mêlant modernité et merveilleux. Nous pouvons noter que le cœur visible n’est pas s’en rappeler celui convoité par la belle-mère.

> Description narrative

Ce roman est une adaptation du conte Blanche-Neige des frères Grimm. Je pense également que l’écrivain s’est inspiré du dessin animé Blanche-Neige et les sept nains de Walt Disney.

Le récit est au point de vue interne, c’est-à-dire que le sujet est au pronom personnel « je ». Nous suivons la vie de Blanche après la trahison de sa meilleure amie et son père.

> Résumé

Tout bascule le jour où Blanche découvre sa meilleure amie, Laurine, et son père occupés à s’embrasser langoureusement sur le canapé. Blanche n’arrive pas à concevoir que les deux personnes qu’elle tient le plus au monde soient ensemble. Cette vérité lui déplaît, d’autant plus qu’ils ne lui ont jamais informé de leur relation.

Sous le coup de la colère, elle fuit dans la nuit parisienne et rencontre alors une drôle de femme semblant très bien la connaître… Elle lui propose de profiter d’une happy hour au bar The Forest – bar lounge et de s’inscrire sur le site Pomme-d’amour.com, un réseau social un peu particulier…

En franchissant l’entrée de ce bar, elle est loin de s’imaginer que sa vie va prendre un tournant particulier en rencontrant un groupe de fêtard.

Amour, amitié, remise en question, secrets… Blanche réussira-t-elle à surmonter cette trahison et découvrir le véritable sens de l’amour ?

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

Un roman léger agrémenté d’une plume agréable, fluide et simple. Nous nous laissons happer par le vocabulaire et les pensées d’une jeune femme de dix-huit ans sortant de l’adolescence. Ce livre se lit facilement et rapidement. L’humour trouve sa place avec délice et nous donne davantage envie de tourner les pages.

Ce one-shot est une adaptation originale et moderne, nous permettant de redécouvrir d’une manière totalement inédite le conte de Blanche-Neige. Ce récit est la fusion de deux histoires étroitement liées. D’un côté, nous suivons les péripéties de notre héroïne et de l’autre, le conte des frères Grimm. Les deux fusionnent très bien. À la différence de certains contes revisités, celui-ci ne sert pas de base, il apporte seulement des éléments merveilleux. De ce fait, cette adaptation nous révèle un texte unique ne ressemblant à aucun autre. Effectivement, quelques aspects paraissent irréalisables dans la réalité mais n’est-ce pas le but d’un conte de fées ? Nous permettre de croire et d’imaginer l’impensable ? En y insérant des passages de ce type, l’auteure respecte donc la caractéristique de ce genre et nous propose un conte de fées des temps modernes. Nous retrouvons toutes les parties clés de Blanche-Neige et les sept nains, soit d’une manière métaphorique, soit par des clins d’œil disséminés au fil des pages.

Au-delà d’une histoire aux accents magiques et paraissant singulière, Gally Lauteur nous transmet des messages forts en réinterprétant les moments phares du conte, tels que la volonté de récupérer le cœur de la princesse par exemple, la pomme empoisonnée… ou en changeant la personnalité de plusieurs protagonistes. Le divorce est mentionné à travers l’héroïne. L’écrivain nous permet de prendre conscience de l’impact majeur sur l’enfant des disputes répétitives et violentes des parents. La séparation crée une blessure profonde impossible à effacer et des problèmes dans la vie des femmes ou des hommes confrontés à cette déchirure familiale. Pour s’épanouir correctement, l’enfant à besoin de la présence de ses deux parents et d’une harmonie entre eux. Nous remarquons dans ce récit que l’enfant grandit en se sentant coupable d’une situation dans laquelle il n’est pas responsable. Elle aborde également un sujet très mal vu par un grand nombre de personnes, la différence d’âge. Au fur et à mesure, les pages nous prouvent que cette divergence n’est pas un problème si les deux individus s’aiment avec sincérité et honnêteté. Cependant, l’auteure ne se contente pas de parler uniquement de cette différence, elle mention aussi les difficultés scolaires, la timidité… dans l’optique de développer la tolérance. Un dernier message est mis en évidence à travers les personnages, apprendre à être soi-même et ouvrir son cœur aux autres.

> Les personnages

Les protagonistes sont attachants du début jusqu’à la fin. Certains sont touchants, je pense notamment à Roxanne. Qu’ils soient d’un tempérament grincheux ou joyeux, ils sont intéressants à suivre et à découvrir. Nous avons envie d’intégrer ce groupe atypique, dont les non-dits créent des interrogations et du mystère. À travers eux, qu’ils soient petits ou grands, chacun cache ses véritables sentiments et secrets derrière un « cercueil en verre » afin de ne pas souffrir et d’assumer réellement ses émotions, son passé… Les valeurs de l’amitié sont également bien mises en évidence.

Blanche est une héroïne bien travaillée, elle évolue au fur et à mesure. De l’adolescente aux pensées parfois infantiles, elle devient une jeune femme. Tout son univers s’effondre lorsqu’elle découvre que son père et sa meilleure amie sont en couple. Le véritable problème dans cette situation est le manque de communication, de courage et d’honnêteté. Toutefois, cet événement aura une issue positive car il lui permettra de se poser des questions et de changer. Tout le monde n’est pas tout noir ou tout blanc, chacun possède des faiblesses, des doutes, des peurs, des rêves inavoués… Blanche le comprend et remarque qu’elle n’est pas qu’une victime. Cependant, ce n’est pas seulement l’héroïne qui s’interroge mais aussi le lecteur. À quel moment devenons-nous véritablement adultes ? Quel est le véritable amour ? Existe-t-il ? Devons-nous vivre pour soi ou pour les autres ? Nous prenons conscience que le besoin de reconnaissance est un poison. Il nous entrave dans notre chemin et nous empêche d’être nous-même. De plus, cette dépendance peut avoir des conséquences graves, voire très graves.

Points négatifs

Le récit

Nous entrons trop rapidement dans le vif du sujet. Effectivement, il n’est pas nécessaire d’écrire de nombreuses pages d’introduction mais une ou deux auraient été parfaites.

> Les personnages

Je n’ai aucun point négatif concernant les personnages.

Conclusion

Une adaptation originale et moderne très bien menée, à savourer telle une petite douceur à la pomme. Derrière un roman léger, Gally Lauteur délivre des messages forts sur des sujets variés : divorce, tolérance, valeur de l’amitié et de l’amour… À travers des personnages attachants, nous nous laissons transporter dans ce conte des temps modernes.

Note qualité narrative :

Le récit : 5/5

Les personnages : 5/5

La plume : 5/5

Note ressenti personnel :

5/5

Citations tirées du livre

« Petit écran magique : Qui est la plus belle, la plus populaire ? […] »

– […] Je ne crois pas que l’amour se maintienne juste en faisant des efforts. Les amoureux qui accrochent des cadenas jettent ensuite la clé dans la Seine, ça me fait bien rire : ce n’est pas parce-que tu enfermes ton amour à double tour qu’il va rester intact. Parfois les sentiments changent, parfois ils sont incompréhensibles, parfois ils sont méprisables ou non souhaitables.

Sait-on qu’on est adulte quand le mobilier pour enfant devient trop petit pour nous ? Quel est le moment précis où on ne peut plus être enfant ? À quelle date suis-je devenue une adulte ? Y a-t-il un jour précis sur le calendrier de ma vie où tout a changé ?

Il est plus facile de mettre son esprit en sommeil et de faire semblant de vivre emprisonnée et protégée dans un cercueil de verre. Donner le change et sourire faussement, comme une poupée sous emballage. Faire croire qu’en apparence que tout va bien quand à l’intérieur on est brisé. Je ne dors pas vraiment dans mon cercueil de verre, je fais juste semblant de vivre éveillée de l’autre côté d’une vie protectrice.

Il faut du courage pour montrer ses faiblesses et dévoiler ses craintes. Il faut tant de courage pour se relever.

Derrière chaque personne se cache un cœur en attente, un cœur en souffrance, un cœur en devenir. […] On ignore souvent les nains ou la reine lorsqu’on lit l’histoire de Blanche-Neige. Pourtant, ils sont eux-mêmes des êtres qui grandissent dans la découverte de leurs sentiments.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :