Marion, tome 1 de Yuu Hikasa

Découvrez Paris durant la Seconde Guerre mondiale où ombre et lumière se côtoient dans le manga Marion, tome 1 de Yuu Hikasa, aux éditions Komikku.

Partie I : À la découverte du manga

> La couverture

Une couverture fidèle aux dessins proposés au fil des pages. Bien choisie, elle représente le caractère libre de Marion poursuivie sans relâche par Aaron Rosenberg. Les beaux quartiers de Paris se révèlent derrière une jeune femme au diamant brut.

> Description narrative et compagnies

Ce manga est rangé dans la catégorie seinen (manga destiné à un public compris entre seize ans et plus, dirigé principalement vers des lecteurs masculins adultes. Il peut néanmoins être lu à tous les âges et les sexes).

Cette série mêle à la fois historique et fiction, historique par la présence de la Seconde Guerre mondiale et fiction à travers l’histoire de Marion.

Au début et à la fin, vous pourrez apercevoir une page plastifiée en couleurs. En enlevant la jaquette, le prénom Marion est entouré d’ornement. La Tour Eiffel est visible sur la quatrième de couverture.

> Résumé

Marion, jeune femme des rues, vole pour survivre dans les rues de Paris. Victime d’un passé douloureux, rien ne prédestine Marion à un futur glorieux et pourtant…

Aaron Rosenberg, compositeur et directeur de music-halls, est à la recherche d’une chanteuse pour jouer Jeanne d’Arc. En entendant la voix de Marion, il est subjugué. Elle est celle qu’il recherche…

Acceptera-t-elle de faire le grand saut et mettre son passé derrière elle ? Si oui, réussira-t-elle à incarner le rôle ? Pourra-t-elle faire confiance à Aaron Rosenberg ? Est-il l’homme qu’il prétend ou au contraire ne lui cache-t-il pas un terrible secret ?

Un manga où la fiction semble bien plus vrai qu’il n’y paraît.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

La plume et l’intrigue s’avèrent très simples. L’histoire se comprend avec facilité. L’univers est bien défini. Le lecteur est touché par l’histoire de Marion, jeune femme au lourd passé. Le suspense et les surprises ne sont pas au rendez-vous mais le mangaka ne cherche pas à rendre l’univers addictif. Il souhaite montrer la réalité de la société.

Le livre révèle une histoire bien plus subtile qu’il n’y paraît. Tristesse, souffrance, manipulation, espérance et mensonge sont les thèmes visibles de ce manga. Yuu Hikasa nous propose de voir au-delà des apparences et n’enjolive pas Paris. Il montre à la fois la beauté de cette ville avec ses beaux quartiers et l’ambiance festive des music-halls, et la face cachée de la ville lumière : la pauvreté, les bas-fonds, la prostitution et les véritables intentions dissimulées des directeurs de music-halls une fois le rideau tombé.

La Seconde Guerre mondiale présente en arrière-plan trouve parfaitement sa place dans ce décor ambivalent entre lumière et obscurité.

> Les personnages

À travers les personnages, l’auteur montre la réalité de la société. Derrière Aaron Rosenberg et d’autres personnages visibles, Yuu Hikasa tente d’inculquer la valeur « les apparences sont parfois trompeuses ».

L’écrivain dépeint sans barrière les tréfonds sombres des intentions de certains êtres humains : jouer de la naïveté des personnes, de leur fragilité et user de leur confiance dans l’objectif de parvenir à leurs fins.

Le lecteur est attristé car Marion est malheureusement le jouet de ces personnes. Le passé douloureux de l’héroïne lui a laissé des marques indélébiles. Néanmoins, elle garde une part de naïveté et incarne l’espoir.

> Les illustrations

Les dessins sont parfaitement maîtrisés au niveau des décors et des lieux. Nous reconnaissons sans difficulté les monuments fards de Paris au temps de la Seconde Guerre mondiale.

Points négatifs

> Le récit

Ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains. Un passage, à savoir les prémices d’un viol, peut choquer les plus sensibles et les plus jeunes.

> Les personnages

Je n’ai aucun point négatif concernant les personnages.

> Les illustrations

À la différence des décors, les personnages m’ont semblé plus simples et moins travaillés.

Conclusion

Un livre empreint de tristesse, révélant sans faux-semblant la beauté mais surtout le côté sombre de la ville lumière. Sous fond de Seconde Guerre mondiale, l’auteur nous propose un manga non dénué de vérité. Simple aux premiers abords, l’histoire permet de découvrir les comportements subtils de la nature humaine.

Note : 4,5/5

Citation tirée du manga

[…] Je crois que chacun de nous possède un trésor en part égale… Notre Potentiel ! Il existe en moi comme en toi, j’en suis convaincu…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :