Un Monde Transformé, tome 1 et 2 de Kanako Meiji

Prêtresses, temples et croyances mythiques chemineront votre chemin avec le tome 1 et 2 de la série Un Monde Transformé de Kanako Meiji, mangas à découvrir aux éditions Ototo.

Un univers original.

Partie I : À la découverte du manga

> La couverture

Tome 1

Au centre, nous découvrons notre héroïne principale, Puryo et la ville dans laquelle se déroule l’histoire. Bien qu’elle ne me plaise pas, la première de couverture représente parfaitement les décors et l’univers à explorer au fil des pages.

Tome 2

À nouveau la couverture est en harmonie et fidèle aux dessins présents à l’intérieur.

> Description narrative et compagnie

Tome 1 et 2

Ce manga est un seinen (manga destiné à un public compris entre seize ans et plus, dirigé principalement vers des lecteurs masculins adultes. Il peut néanmoins être lu à tous les âges et les sexes).

Le genre prédominant est la Fantasy. Plus précisément nous évoluons dans de la high fantasy (univers totalement imaginaire sans lien avec notre monde).

En enlevant la jaquette, vous ne découvrirez rien de particulier, simplement le titre sur un mur. À la fin du tome 1, vous pourrez lire un chapitre bonus.

> Résumé de l’éditeur

Au cœur de la forêt des Dieux, où Humains et monstres coexistent, se trouve le temple de la déesse Gardelan, un lieu pieu empli de mystères. Entre ses murs, la jeune Puryo suit jour après jour un apprentissage rigoureux afin de devenir la grande prêtresse du temple, un statut ô combien important, égal à celui d’un roi. Seulement, au sein de ce bâtiment se cache un étrange pouvoir et de nombreux secrets que même les plus anciens pensionnaires ignorent et qui risquent peut-être bientôt d’impacter sur la vie de l’apprentie grande prêtresse.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

L’univers est original et particulier. Quelques fois, le récit est poétique, à la limite du spirituel. Bien que certaines pages soient sombres et proposent un monde peu accueillant, voire effrayant et inquiétant, l’histoire est intéressante à découvrir. La religion de Puryo et ses possibilités spirituelles sont très bien menées. Nous nous laissons entraîner dans ce monde très différent du nôtre. Il n’existe pas de limites entre les dieux et les humains. Les dieux et les monstres font partie intégrante de leur vie.

Selon moi, le gros point fort est le temple et les éléments l’entourant. Je pense notamment aux statuts. Cet endroit est mystérieux, un mélange d’émerveillement et de crainte en ressort. Très rapidement, nous sentons que ce lieu n’a rien d’un simple temple. Des forces divines aussi bien ombres que lumières rôdent et peuvent sortir à tout moment.

Certaines questions trouvent leurs réponses mais elles ne sont jamais données directement. Ce sont les situations qui apportent la solution petit à petit.

Le premier volume est majoritairement introducteur et nous permet d’explorer le continent sur lequel nous allons évoluer. Pour ma part, je trouve essentiel que la mangaka ait fait le choix de nous présenter d’abord l’univers plutôt que de placer l’intrigue dès les premières pages. Cette série est complexe et demande d’être exploitée correctement. Il faudra attendre la fin du manga pour apercevoir la possible trame principale. « Possible » puisqu’en effet, il est difficile de savoir réellement où veut nous mener l’auteure. Néanmoins, pour ma part, cela ne me dérange pas de ne pas discerner complètement le but. Explorer le monde de la mangaka me suffit.

Concernant le deuxième volume, Kanako Meiji a su rester fidèle à elle-même et nous proposer une suite tout aussi étrange et originale. Des réponses nous sont apportées mais d’autres demeurent encore. Des revirements de situation sont à noter au cours de la lecture mais le but est identifiable.

Du fait de son originalité et des choix narratifs, cette série ne sera pas appréciée par tout le monde.

> Les personnages

Comme écrit précédemment le tome 1 est majoritairement introducteur. Cependant, Kanako Meiji s’est peu concentrée sur l’environnement. Elle a favorisé la découverte des personnages qui accompagneront notre route durant les trois tomes et les croyances.

Nous remarquons que ce manga place la femme en premier plan. Chacune est plaisante à découvrir et a un rôle important à jouer. Tous les protagonistes ont leur propre caractère et sont parfaitement identifiables par rapport à leur comportement. La mangaka n’a pas représenté qu’un seul type de femmes, tel que le livre Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon, principalement centré sur des femmes guerrières et masculines. Ici Puryo représente la sagesse, Pori Pori est espiègle et Agasa mêle douceur et timidité.

Bien que nos personnages soient pour la plupart des enfants ou de jeunes femmes, elles émanent de la maturité. Excepté des protagonistes tels qu’Agasa faisant parfaitement sont âges.

Je n’ai pas de préférence, elles sont toutes intéressantes à découvrir et en harmonie avec cet univers étrange. Durant la suite, certains personnages que nous pensions gentils se révèlent sous une tout autre nature.

> Les illustrations

Au même titre que l’histoire, les dessins sont originales et plairont ou non.

Points négatifs

> Le récit et les personnages

Je n’ai pas de points négatifs concernant ces deux aspects. J’espère en découvrir et explorer davantage ce pays.

> Les illustrations

Selon moi, le seul point négatif par rapport à ceci est la difficulté à discerner si nous avons affaire à un homme ou une femme.

Concernant ce qui suit, ce n’est pas un point négatif mais un ressenti.

Excepté l’apparence de Puryo et Pori Pori, je n’apprécie pas les dessins. J’ai l’impression d’avoir affaire à des esquisses et à des illustrations inachevées. J’aimerais plus de précisions dans les traits et dans les décors, d’autant plus que l’univers est bien exploité.

Conclusion

Un univers original et une atmosphère particulière dans lequel se dégage une profonde dualité. Pages inquiétantes et sombres ou pages poétiques et spirituelles, ce manga offre un monde complexe et intéressant, dont les avis seront particulièrement partagés du fait de son originalité.

Note :

Tome 1 : 4,5/5

Tome 2 : 4,5/5

Citations tirées du livre

Tome 1

– Bredan ! Bredan ! Pourquoi la chapelle reste ouverte même la nuit ? C’est du gaspillage de bougies. Personne ne vient. – Mais si. – Peut-être, mais très peu, non ? C’est du gaspillage de bougies. – Ceux qui viennent la nuit ont des ennuis plus graves que les visiteurs diurnes. Les exclure serait cruel. – Comment sais-tu qu’ils ont des graves ennuis ? – Parce-que ceux qui ne peuvent dormir sont forcément malheureux.

Sois honnête avec toi-même.

Tome 2 :

Le sourire peut servir d’arme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :