Créatures Fantastiques, tome 1 de Kaziya

Un vent de fantasy et de poésie souffle sur le manga Créatures Fantastiques, tome 1 de Kaziya, aux éditions Komikku.

Un petit coup de cœur.

Partie I : À la découverte du manga

> La couverture

Une très belle couverture représentant parfaitement le monde à découvrir au fil des pages. Un sentiment de magie, d’univers médiéval et d’ancien s’en dégage.

> Description narrative et compagnies

Le genre prédominant est la Fantasy. Ce manga est rangé dans la catégorie shōnen (manga destiné aux adolescents masculins à partir de 8 ans, ils peuvent néanmoins être lus à tous les âges et à tous les sexes).

En enlevant la jaquette, vous découvrirez une petite histoire exclusive sur les aventures de Ziska, notre petite héroïne. Entre les différents chapitres, des petites histoires complémentaires sont à savourer.

> Résumé

Dans un lointain passé, des hommes et des femmes utilisaient la magie pour guérir tous les maux. De simples humains aux créatures les plus mystérieuses, ils leur suffisaient de trouver la plante parfaite pour les soigner.

Ziska est l’une d’entre eux et la dernière de sa lignée car les animaux mythiques et les remèdes ancestraux qui tapissaient la vie des Hommes et les légendes d’antan sont oubliés. La magie disparaît petit à petit pour laisser place à la technologie. Cependant, la petite fille est bien décidé à perpétuer les traditions.

Apprentie vétérinaire, elle tentera de sauver les animaux fantastiques de l’extinction, auprès de Maître Nico, homme aussi instruit que grincheux, qui ne semble pas aussi détacher de la magie qu’il le prétend.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

Il se dégage beaucoup de poésie et de douceur. L’atmosphère moyenâgeuse est vraiment plaisante à découvrir. Nous sommes transportés dans les histoires et les aventures de Ziska. Nous n’avons pas envie de le lire trop vite mais de savourer chaque page. Le côté apprentissage est vraiment intéressant. Nous explorons de nombreuses légendes, des connaissances médicinales, scientifiques… et des histoires sur les créatures fantastiques. Chacune des découvertes sur les animaux est intéressante, nous en voulons plus.

Ce manga est une ode à la nature. À travers ce récit, Kaziya tente de nous remettre en question sur les conséquences de la mondialisation et de la technologie. Au fil des siècles, nous avons perdu les coutumes ancestraux et cette harmonie avec la nature. La modernité a détruit l’environnement (les plantes, les animaux…) et certaines traditions orales. Les Hommes ne savent plus écouter et comprendre la nature. Nous tentons de rationaliser chaque fait, chaque événement, sans laisser place à des éléments plus spirituels et à l’imagination. Nous vivons avec la faune et flore mais nous la prenons pas assez en considération. L’appât du gain fait souffrir la Terre mais cela ne peut pas être sans conséquence pour nous. La médecine naturelle a remplacé les médicaments chimiques alors que nos ancêtres ont prouvé leurs efficacité. Nous n’avons pas su équilibrer les deux. Nous aurions pu faire évoluer le monde en continuant à garder le savoir de nos ancêtres et à respecter notre terre. L’ancien et le renouveau ne sont pas incompatibles. Employés ensemble, ils nous permettraient de construire un monde meilleur. Les jeunes ont besoin des anciens et les anciens ont besoin des jeunes.

D’autres messages sont visibles comme accepter l’apparence physique des autres et ne pas les rejeter. La mangaka essaye de nous montrer que derrière la laideur peut se cacher des êtres incroyables.

> Les personnages

J’apprécie beaucoup Ziska. Elle est attachante, toujours prompt à bien faire et dévouée aux créatures fantastiques. Elle ne veut que leur bien, les soigner et les protéger des Hommes les ayant oubliées.

J’ai également été séduite par le caractère grincheux de Maître Nico. Il est très instruit et sait être franc avec son élève en lui disant ses erreurs mais aussi ses qualités. Derrière sa façon d’être se cache quelqu’un de plus ouvert sur la magie qu’il ne le laisse prétendre. Je suis curieuse d’en savoir plus à son sujet.

Grâce à la modernité représenté par Nico et les traditions par Ziska, leur duo montre que mêler les deux permettent d’accomplir de plus grandes choses. Chacun apprend de l’autre.

> Les illustrations

Un coup de cœur pour les illustrations. Les créatures sont vraiment très bien représentées, ainsi que les décors et la nature environnante. Les personnages ont chacun leurs caractéristiques et sont identifiables facilement. Selon moi, ils sont parfaitement en harmonie avec leurs tempéraments. Ma préférence va pour Ziska. Elle symbolise parfaitement une petite fille douce et gentille. Cependant, malgré son jeune âge, certaines planches montrent une maturité et la sagesse d’une adulte.

Points négatifs

Je n’en ai aucun.

Conclusion

De belles illustrations à découvrir. Une ode à la nature, à la douceur et à la poésie. Un manga mêlant parfaitement traditions ancestrales et modernité avec délice. Kaziya nous prouve que ces deux aspects se complètent et que l’un ne doit pas être au détriment de l’autre.

Note : 5/5

Citation tirée du livre

Vous ne trouvez pas ça ignoble ? Elle comptait sans débarrasser à cause de son aspect hideux ! La mignonne petite chienne est chouchoutée mais tout le monde se fiche du lapin disgracieux ! C’est vrai qu’il a de nombreuses excroissances sur son corps et que son aspect n’est pas des plus beaux mais il mérite d’être soigné tout autant que leur chienne !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :