Le Dernier Magicien, tome 1 : L’Ars Arcana de Lisa Maxwell

Voyageons dans le temps parmi les Mages et les trahisons avec le livre Le Dernier Magicien, tome 1 : L’Ars Arcana de Lisa Maxwell, aux éditions Casterman.

Un immense coup de cœur !

Partie I : À le découverte du roman

> La couverture

N’étant pas mon style, je ne suis pas du tout séduite par cette couverture. Néanmoins, elle prend tout son sens à la lecture du récit et nous permet de comprendre le pourquoi des serpents. Par conséquent, elle est excellente par rapport à l’univers mis en place. De plus, elle a une signification à double sens. Elle représente à la fois un élément présent dans le texte mais aussi les nombreuses trahisons visibles. Effectivement, les vipères symbolisent la fourberie.

> Description narrative et compagnies

Le genre utilisé est la science-fiction. Cependant, si nous voulons être bien plus précis, nous sommes dans de la science-fantasy. La science-fantasy est un mélange de deux genres : celui de la science-fiction et de la fantasy. Ce sous-genre de la science-fiction n’emploie pas ces deux genres à l’état pur mais mêle les deux. Dans ce livre, nous y discernons la présence de la science-fiction par l’intermédiaire de machines très évoluées telles la Barrière et le voyage dans le temps, tandis que la fantasy est représentée à travers l’emploi de Mages capable d’utiliser des pouvoirs.

Nous sommes en point de vue omniscient du début jusqu’à la fin, c’est-à-dire, que le narrateur connait absolument tout du passé, des pensées et des secrets des personnages. Nous suivons à la fois Esta, Harte, Dolph et d’autres personnages.

Une carte représentant New-York telle que l’histoire l’a façonnée est à découvrir au début du livre.

> Résumé :

Une seule mission : récupérer l’Ars Arcana avant le Magicien.

À New-York, les Mages, individus dotés de pouvoirs, sont piégés dans la mégalopole. Une Barrière les empêche de sortir. S’ils la franchissent, ils perdent leur affinité à jamais et meurent dans la majorité des cas.

À notre époque, une jeune femme nommée Esta est l’une d’entre eux. Elle est capable de ralentir et de voyager dans le temps. Orpheline, elle est élevée par le professeur Lachlan faisant d’elle une voleuse de talent.

Malheureusement, bien que les années soient passées, la Barrière est toujours présente. Après de nombreuses missions, dont la dernière faillit être fatale, le vieil homme confie à Esta la tâche de remonter le temps en 1902 dans le but de récupérer un livre, l’Ars Arcana, avant le Magicien. En se procurant le manuscrit, ce dernier a condamné ses semblables à vivre dans la peur. Si elle réussit, le livre leur permettra de détruire la Barrière et ainsi de rendre la liberté aux Mages.

Mensonges, trahisons, manipulations…

Et si en voulant changer le passé, Esta ne risquait-elle pas au contraire de mettre le futur en danger ?

Partie II : Mon Avis

Points positifs

> Le récit

Une écriture fluide et captivante du début jusqu’à la fin. Dès la première page, nous sommes transportés dans cet univers particulier et cette atmosphère sombre. L’ambiance rappelle celle des Animaux Fantastiques mais toute ressemblance s’arrête ici. Le suspens est à son comble et nous sommes tenus en haleine très rapidement avec des difficultés certaines à lâcher le livre.

Tout le long du récit, nous sommes confrontés à d’innombrables duperies. Chacun a le même objectif mais dans des buts différents. Nous ne savons jamais à quelle personne nous pouvons faire confiance. Les manipulations sont nombreuses et les trahisons sont monnaie courante. Ce sont ces éléments qui rendent le texte particulièrement additif. Nous nous attendons à chaque instant à un retournement de situation. Pour ma part, j’ai complètement adhéré au fait que le livre se tourne davantage vers un côté psychologique plutôt que sur l’action.

Les révélations viennent pimentées petit à petit l’histoire et nous tournons avidement les pages jusqu’aux ultimes découvertes de la fin. Nous sommes totalement surpris pour notre plus grand plaisir. À aucun moment, nous pouvons penser à cette version. Une fin rondement menée.

Affectionnant l’univers de la prestidigitation et du spectacle, je n’ai pu qu’aimer ces aspects de l’histoire. Il s’imbrique parfaitement avec les intrigues et les dons des Mages.

Nous sentons que l’auteure connaît très bien New-York et ses horizons, ainsi que le passé de cette mégalopole. Il n’est pas difficile de comprendre que Lisa Maxwell s’est particulièrement documentée sur la période dans laquelle se déroule le récit, c’est-à-dire entre la fin du XIXe siècle et début XXe siècle. Elle utilise des monuments très connus et le détourne avec brio afin de les incorporer à son univers, notamment le pont de Brooklyn ou Ellie Island. Selon moi, elle a très bien représentée l’atmosphère caractéristique de ces années. De plus, appréciant les histoires se déroulant à cette époque, je n’ai pu qu’être séduite. Il faut également ajouter que si l’histoire se situe dans le passé, le roman n’en reste pas moins moderne.

À travers les Mages en marge de la société, nous comprenons qu’indirectement l’écrivain parle des discriminations très employées à l’encontre des immigrants et de la politique mis en place à cette époque à travers l’Ordre.

Nous visualisons très bien les décors. Les descriptions sont bien dosées et permettent de se plonger totalement. Selon moi, ce premier volume pourrait aisément être adapté en film ou en série. Il a toutes les qualités pour attirer un large public jeune ou moins jeune.

> Les personnages

Les personnages sont le gros point fort de cette série. Ils sont parfaitement travaillés.

Il faut reconnaître qu’en excluant complètement les protagonistes, la structure du récit n’a rien d’original. Elle est celle employée par de nombreux romans. Néanmoins, grâce aux personnages, le texte devient très complexe et additif.

J’ai eu un énorme coup de cœur pour Esta. Elle est audacieuse, déterminée et désinvolte à la limite parfois de la provocation. Son entraînement a fait d’elle une femme aussi belle que manipulatrice mais loyale envers ceux qu’elle aime. Derrière son masque, nous nous rendons compte qu’elle cache de nombreuses souffrances.

Un deuxième gros coup de cœur pour Harte. Ce personnage est ambigu. À la fois, calculateur, menteur, manipulateur, traitre, ces attraits nous donnent envie de le détester et pourtant nous tombons sous son charme. Il croit avoir un cœur dur comme la glace mais il se ment à lui-même. En vérité, une fois que nous comprenons son jeu, il en devient vite prévisible. Il porte différents masques mais derrière chacun se cache, à l’instar d’Esta, des blessures profondes. Même s’ il pense tout maîtriser, il arrive très facilement à perdre pied en face d’Esta. De même que l’univers, il dégage un certain avant-gardisme et modernité par rapport à ses contemporains, permettant au lecteur de se sentir proche de lui. Quelque fois, ce personnage m’a fait pensé sur certains aspects à Cameron Black dans la série Cameron Black : L’Illusionniste, une série que j’avais adoré.

Un dernier coup de cœur pour le duo Harte et Esta. Il fonctionne très bien et apporte de l’humour au récit. Leur relation est équivaut au jeu du chat et de la souris, nous ne savons jamais lequel va baisser sa garde et se laisser prendre au piège le premier. Dès leur première rencontre, quelque chose s’est passé entre eux. Je me suis énormément attachée à eux deux. Ils se ressemblent beaucoup de part leur passé mais aussi par leur caractère, expliquant les étincelles dans leurs joutes verbales.

J’ai aimé suivre d’autres protagonistes tels que Dolph. Très rapidement nous nous méfions de tout le monde. Si notre méfiance s’avère justifié à l’égard de certains, d’autres ne sont finalement pas ce qu’ils prétendent être.

Points négatifs

Vous l’aurez sans doute compris, je n’ai aucun point négatif que ce soit pour le récit ou les personnages.

Conclusion

Un immense coup de cœur ! Un livre captivant et additif nous tenant en haleine du début jusqu’à la fin. Des personnages très bien travaillés et attachants rendant le récit complexe. Un univers parfaitement mené révélant son lot de révélations et de suspens. Une pépite à découvrir sans plus tarder. Une fois le livre en main, vous ne pourrez plus le lâcher.

Note : +5/5

Citations tirées du livre

On ne peut pas arnaquer un arnaqueur, et Esta était passée maître dans l’art de l’escroquerie.

– mais elle savait d’expérience que les gens ne voyaient que ce qu’ils avaient envie de voir […]

4 commentaires sur “Le Dernier Magicien, tome 1 : L’Ars Arcana de Lisa Maxwell

Ajouter un commentaire

    1. Bonjour lheuredelire !👋🏻

      N’hésite vraiment pas à lire la suite.😊
      Pour ma part, je l’ai trouvé captivante et additive. Ce tome 2 a frôlé le deuxième gros coup de cœur. Cette saga fait désormais partie de mes livres incontournables. Je n’ai qu’une hâte lire le final !🤩

      Bonne lecture !📚

      Aimé par 1 personne

  1. Bonjour Rosabella, c’est plutôt drôle mais c’est justement la couverture qui m’a tapé dans l’œil la première fois que j’ai vu ce roman, je la trouve mystérieuse à souhait et aime beaucoup toute ses nuances de couleurs.
    Critique très complète comme toujours, je l’ai fait remonté dans ma PAL, je le lirai très probablement dans l’année. En attendant j’attends maintenant ta critique du tome 2.
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Yendare !👋🏻

      En vérité, même si je n’apprécie pas la couverture, c’est cette dernière qui m’a donné envie de lire le résumé. Comme tu l’as écrit elle a un aspect très mystérieux qui attire instinctivement le regard que l’on adhère ou pas.😊

      Je ne peux que t’inciter à t’y plonger, d’autant plus que la suite est vraiment additive et captivante. Le tome 2 a frôlé le deuxième gros coup de cœur. J’ai une petite préférence pour le tome 1 du fait de certains éléments mais à par ceci, j’ai adoré. Je suis devenue accro à cette saga.
      Lorsque tu l’auras lu le premier volume, n’hésite pas à partager avec moi ce que tu en auras pensé, je suis curieuse de connaître ton avis.😊

      Je devrais publier ma critique du tome 2 dans le courant de la semaine, par contre vaudrait-il mieux que tu ne la lises pas car même si je ne spoile pas, certains éléments risquent de gâcher les rebondissements du précédent roman (notamment le résumé) et ce serait vraiment dommage.😊

      Très bonne soirée à toi aussi et bonne lecture !📚

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :