Scarlet Soul, tome 2 de Kira Yukishiro

Après un premier tome coup de cœur, je vous présente le manga Scarlet Soul, tome 2 de Kira Yukishiro, aux éditions H2T.

Partie I : À la découverte du manga

> Couverture et compagnies

À nouveau un coup de cœur pour la couverture du deuxième opus. Elle représente Aghyr, le démon au service de la famille de l’héroïne. Elle me paraît très poétique et évoque cette sensibilité, douceur et fragilité caractérisant ce personnage. Cette illustration est très enchantée, elle donne envie d’aller explorer l’endroit.

En enlevant la jaquette, vous pourrez apercevoir à nouveau Aghyr mais dans une position et une tenue différente d’un côté et le résumé de l’autre. Deux pages plastifiées en couleur sont visibles au début du manga.

À la fin du récit, deux pages nous permettent d’en savoir davantage sur les clans mentionnés dans les mangas. Vous trouverez également des esquisses en bonus.

> Résumé

À la demande de l’oracle Mirès, Rin et Aghyr se sont dirigés vers la Montagne Rouge dans le Pays de la Terre afin d’avoir des réponses. Accueillis par leurs amis d’enfance, Rin découvre la vérité, elle est l’Âme Écarlate, la seule à pouvoir restaurer la paix depuis l’ouverture mystérieuse de la barrière entre eux et les démons. Avant de pouvoir accomplir sa mission, elle doit accomplir le rituel du sang chez les différents oracles. Prenant conscience de son rôle, elle doit aussi faire face aux attitudes étranges d’Aghyr et aux sentiments qu’elle ne comprend pas à son égard. Cependant, durant leur voyage, rien ne va se passer comme prévu, elle et Aghyr se font attaquer. Ce retournement de situation permettra-t-il à Rin d’ouvrir les yeux sur ses sentiments envers Aghyr et son statut de prêtresse ?

Liée à l’épée Hitaken, elle n’aura d’autres choix que d’accepter son destin.

Partie II : Mon Avis :

Points positifs :

> Le récit

À l’instar du premier volume, ce manga est additif. Il est difficile de le lâcher avant de l’avoir terminé. Suspens, questionnements et rebondissements sont au rendez-vous. Cette suite est très bien réussie, nous ne restons pas sur notre faim. La mangaka a su parfaitement doser les révélations afin de ne pas frustrer le lecteur. Néanmoins, elles ne sont pas trop excessives, permettant de vouloir en savoir davantage. Dans ce second tome, nous nous rendons compte que la quête pour détruire les démons n’est pas la trame principale, elle est l’élément secondaire. Le véritable élément de premier plan est l’histoire d’amour entre les deux protagonistes principaux, il est le point fort. Sans cet aspect, la mission de Rin ne pourrait pas s’accomplir et le récit pourrait paraître léger. L’humour est vraiment plaisant et bien mené avec des clins d’œils à d’autres œuvres très connues. À mon sens, ce manga a tous les critères pour être adapté en anime. Parfois nous avons l’impression d’être dans un film grâce aux flashbacks disséminés au fil des pages. J’apprécie également énormément cette série car Kira Yukishiro y aborde des sujets universels comme l’amour, la confiance et l’estime de soi.

> Les personnages

Rin et Aghyr sont les éléments fars de l’histoire. Ils s’harmonisent très bien ensemble. Malgré leurs origines différentes, ils ne sont pas si opposés que cela pourrait paraître. Ils ont tous les deux de profondes souffrances, des cicatrices encore ouvertes et cette peur d’être séparés.

Rin est une héroïne surprenante. Elle est capable de prendre son rôle très aux sérieux, puis de devenir à nouveau la jeune femme maladroite et naturelle que l’on connait. Nous sentons qu’elle est vouée à de grandes choses. Elle possède une force cachée qu’elle-même n’a pas encore pris conscience. Sa spontanéité en fait un protagoniste attachant.

Aghyr est mon personnage préféré. Il émane chez lui une profonde dualité et tristesse. Il peut être très doux dans son comportement et l’instant d’après devenir une bête féroce. J’aime énormément son côté protecteur. Sa fragilité et sa gentillesse envers Rin sont touchants. Au même titre que l’héroïne, nous sommes attachés à lui.

> Les illustrations

La mangaka a su rester fidèle à elle-même, avec des planches très fleuries. Cependant, dans cette suite, les planches contrastés entre des passages macabres et fleuries ne sont pas perceptibles.

Les personnages sont à mon sens, les points forts des illustrations. Les caractères de chacun se révèlent à travers chaque coup de crayon. Chez Rin, ses traits représentent bien la jeune femme spontané, tandis qu’Aghyr, dont j’ai également une préférence visuelle, ils expriment totalement sa mélancolie, son élan protecteur et sa douceur.

Points négatifs :

Je n’ai aucun aspect négatif à écrire que ce soit pour le récit, les personnages et les illustrations.

Conclusion :

Un coup de cœur pour cette histoire d’amour touchante et meurtrie. Des personnages attachants et un manga additif recelant son lot de suspens et de rebondissements. Une suite amplement réussie et des révélations finement dosées.

Note : 5/5

Citations tirées du manga :

Nous sommes une famille, et en cas de problème, on doit se rassembler et le résoudre ensemble.

Les sentiments sont comme une étrange magie. Parfois il suffit d’avoir la bonne clé pour ouvrir la porte qui les garde enfouis dans notre cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :