Sorceline, tome 1 – Un jour, je serai fantasticologue et Sorceline, tome 2 – La fille qui aimait les animonstres de Sylvia Douyé et Paola Antista

Découvert par hasard sur internet, les bandes dessinées Sorceline, tome 1 : Un jour, je serai fantasticologue et Sorceline, tome 2 : La fille qui aimait les animonstres de Sylvia Douyé (scénario) et Paola Antista (illustration) sont devenues des coups de cœur. Publiées aux éditions Glénat dans la collection Vents d’ouest, j’ignore le nombre de volumes prévues.

Je n’ai pas lu ces BD, je les ai tout simplement dévorées !

Selon moi, si vous appréciez les bandes dessinées La Boîte à Musique de Gijé et Carbone, dont vous pouvez trouver mes trois chroniques en cliquant sur les titres (La Boîte à Musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Gijé et Carbone, La Boîte à Musique, tome 2 : Le secret de Cyprien de Gijé et Carbone et La Boîte à Musique, tome 3 – À la recherche des origines de Gijé et Carbone), vous serez comblés par cette série. Elles sont toutes les deux dans le même style et empreintes de magie.

Partie I : À la découverte des livres

> La couverture

Tome 1

La première de couverture donne très vite le ton de la série avec l’apparition de créatures fantastiques. Néanmoins, je suis étonnée du choix des illustrateurs d’avoir représenté une créature uniquement visible dans le second livre. Que ce soit pour le tome 1 et 2, j’apprécie énormément les dessins et la représentation en brillance de Sorceline sur la quatrième de couverture.

Tome 2

Un énorme coup de cœur pour cette deuxième couverture. Elle reste dans le style de la précédente avec le titre doré. Néanmoins, à la différence du tome 1 privilégiant les créatures fantastiques des bois, cette dernière est centrée sur les créatures aquatiques. Selon moi, elle me parait enchantée.

> Description narrative

Le genre prédominant est la Fantasy. Nous évoluons plus précisément dans de la low fantasy (un monde imaginaire existe sur la planète Terre mais demeure inconnu pour les humains) et de la fantasy contemporaine (histoire se déroulant au XXe ou XXIe siècle).

Nous y trouvons également le thème de l’enquête, du mystère et de l’amitié.

> Résumé

Pour les vacances d’été, Sorceline participe à un stage sur la science des cryptides, c’est-à-dire, l’étude des animaux légendaires. Durant ce stage, elle y apprendra à soigner une gorgogne, à s’occuper d’un caladrius, à retrouver une licorne… Tant de créatures aussi fascinantes que terrifiantes. Cependant, son stage sera loin de tout repos. Des fadettes, sortes de petites fées, se comportent étrangement et des élèves sont mystérieusement pétrifiés puis réduits en des bouts de verre. Ces deux événements sont-ils liés ?

En compagnie de ses amis, Sorceline est bien décidé à élucider ces mystères.

Magie, amitié, aventure, Sorceline risque de découvrir des secrets bien longtemps gardés.

Partie II : Mon Avis

Points positifs (tome 1 et 2)

> Les illustrations

Un énorme coup de cœur. Les dessins sont emprunts de beaucoup de magie voir de féerie. Nous sommes transportés à travers les pages. Les créatures sont à mon sens très plaisants à regarder et à découvrir. Ils sont tous uniques. J’ai énormément apprécié certaines illustrations où les branches d’arbres sont dessinées de manière à former des créatures. Les jeux de couleurs sont vraiment intéressants. Nous passons de planches sombres à des planches très colorées, ce n’est pas monotone. Les personnages sont selon moi, bien représentés.

> Le récit

À l’instar des illustrations, un coup de cœur pour l’histoire et l’univers mis en place. J’ai senti la forte influence d’Harry Potter sur les auteurs. Dès les premières pages, nous pouvons y voir une allusion à notre célèbre sorcier à lunettes. Dans les deux récits, il faut emprunter une barque pour accéder à l’établissement, par exemple. Néanmoins, ces ressemblances ne m’ont pas dérangé, au contraire, j’ai passé un excellent moment. Nous avons l’impression de découvrir une nouvelle histoire se déroulant à Poudlard et de suivre les cours d’Hagrid. Toutefois, le professeur est plus distingué et sévère que ce protagoniste.

J’aurais aimé pouvoir rentrer dans les pages afin de vivre cette aventure. L’école est le genre d’endroit qu’un ou une adepte de magie peut aimer et la nature environnante nous invite à bras ouvert à l’explorer. J’apprécie beaucoup l’atmosphère, mêlant mystère, ancien et magie. J’ai été transportée dans l’univers du début du tome 1 à la fin du tome 2. Le premier volume à peine terminé, j’ai directement enchaîné avec le deuxième. Il faut savoir que si le livre cherche avant tout à nous faire découvrir des créatures fantastiques, il est également question d’une enquête. Nous voulons savoir le pourquoi de ces drames et connaître le ou les responsables. Un suspens se met rapidement en place. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde car l’enquête débute au tome 1 et se poursuit au tome 2. Tout est fait pour nous tenir en haleine. De plus, nous apprenons sur des phénomènes naturels existant dans notre monde. Derrière la fiction, l’apprentissage est un autre sujet de la série. Les BD nous permettent aussi d’en savoir un peu plus sur les créatures imaginaires. La part d’humour m’a séduite et est bien placé. Quant à la petite romance, elle est agréable à suivre.

> Les personnages

Les personnages sont vraiment attachants et appréciables. À nouveau un petit coup de cœur. Chacun a un caractère propre et apporte un aspect à l’histoire. J’apprécie énormément Sorceline. Elle apporte une autre part au mystère car son passé est très flou. Ce stage soulève des questions sur ses origines. Qui est-elle réellement ? Cette question est présente tout le long. Les événements nous obligent également à nous poser des questions sur tous les protagonistes. Sont-ils ce qu’ils prétendent ? Ne cachent-ils pas des secrets ?

Points négatifs (tome 1 et 2)

> Les illustrations

Je n’ai aucun point négatif concernant les illustrations.

> Le récit

Bien que ceci ne m’ait pas du dérangé, les similarités frappantes avec l’univers d’Harry Potter pourront en fonction des lecteurs ne pas être appréciées. Cependant, il n’est pas question de sorciers.

> Les personnages

À nouveau aucun point négatif à mon sens, je n’ai qu’une envie, retrouver nos petits compagnons.

Conclusion :

Un coup de cœur pour cette série. Des illustrations magnifiques, des personnages attachants et un univers magique à ne pas manquer ! Une très belle découverte !

Note : 5/5

Citation tirée du livre :

Tome 1 :

Nom : Fadette (petite fée) Nom latin : Filiolae Habitat : montagne, forêt, plaine Taille : 30 cm environ Les fadettes sont de petites fées capables de conférer des dons aux nouveaux-nés, de voler dans les airs, de lancer des sorts et d’influer sur le futur. Être diurnes strictement, elles ne présentent aucune activité la nuit.

Tome 2 :

[…] les kappas sont sournois et dangereux, ils agressent les humains et les entraînent au fond de l’eau pour les dévorer. Ils tiennent leur puissance de la réserve d’eau qui se trouve dans leur crâne en forme de cuvette. Donc si tu salues un kappa à la manière japonaise (en s’inclinant), il te salue en retour et perd toute son eau, devenant alors inoffensif.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver uniquement en version brochée, grand format.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Decitre et Cultura.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :