Neph et Shéa, tome 2 : L’Exode d’Aline Wheeler

Bonjour à toutes et à tous !🤗

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir la suite de la série d’Aline Wheeler Neph et Shéa, tome 2 : L’Exode, livre en auto-édition.

Après un excellent moment passé à la lecture du tome 1, c’est avec beaucoup d’envie et de curiosité que je me suis plongée dans ce second volume. À nouveau, une très belle découverte, ma préférence va pour ce tome 2.

Si vous souhaitez connaître la manière dont j’ai connu cette série, je vous propose ce lien : Neph et Shéa, tome 1 : La Fuite d’Aline Wheeler. Il vous conduira à ma chronique du précédent livre. Vous pourrez également y trouver un lien afin de pouvoir vous procurer ces romans en service de presse.

Le genre prédominant est la Fantasy. Précisément, nous voyageons dans de la high fantasy (monde totalement imaginaire), dans de l’epic fantasy (groupe de héros dont le but est de sauver le monde ou de détruire un ou des ennemis) et de la medieval fantasy (univers s’inspirant du Moyen Age). L’amitié, le suspens, les révélations et l’aventure sont d’autres aspects visibles.

Nous sommes en point de vue omniscient. Nous suivons nos deux protagonistes principaux, Shéa et Neph, ainsi que d’autres personnages, dont Berht et Elladar.

Concernant cette couverture, nous reconnaissons le style de la première avec les ornements présents, nous pouvons constater que le côté droit est jaune pâle et le côté gauche est orangé, ainsi que le choix de la police. Nous découvrons sans peine le barde Neph et l’objet de sa quête. Cet aspect est en harmonie avec le récit. Néanmoins, à mon sens, je n’aurais pas choisi de représenter Erdor Mir car il n’est pas le lieu le plus mentionné dans ce volume. Pour ma part, peut-être aurais-je illustré la première de couverture avec la ville d’Oridiasa, bien plus mise en avant. De même que le tome 1, le titre donne très vite la nature de l’histoire et est en corrélation avec cette dernière.

Pour la deuxième fois, nous retrouvons les deux très belles cartes semblables à celles des chasses aux trésors ou des pirates au début du livre. Une représente Tell’Andra et la deuxième est centrée sur Idalie, un des pays de Tell’Andra.

À l’instar du tome 1, il existe une version du livre pour les dyslexiques.

Résumé :

Shéa

Après l’attaque des maîtres des ombres et la trahison de Taël, Shéa doit être le plus possible sur ses gardes. Mais la présence des Funestes vient durcir l’épreuve. Loin de se douter de son importance et des grands pouvoirs qu’elle possède, des révélations lui sont fournies. Malheureusement, si elle veut déjouer les plans de ses ennemis, elle devra faire preuve de patience et de courage pour accomplir sa tâche.

Neph

Durant le voyage conduisant le peuple de Cérasa à Lyanthara, une petite fille du nom de Maddy s’attache à Neph. Enfant espiègle, elle aurait été choisie pour l’aider dans une quête mais il ne voit pas laquelle. Plusieurs jours s’écoulent et la vérité éclate : il serait l’Élu capable de sauver Tell’Andra. Ses rêves de liberté s’effondrent et de nouvelles responsabilités viennent s’ajouter sur ses épaules.

Accompagnés de Berht et d’alliés, Shéa et Neph devront être coûte que coûte unis afin d’éviter l’effondrement de Tell’Andra. Cependant, entre les doutes de Neph et les tentatives difficiles de Shéa concernant son don, la paix est loin d’être gagné…

Points positifs de l’histoire :

Je séparerai ce livre en trois parties : une partie d’environ soixante-dix pages, une partie allant jusqu’au milieu du livre et une partie partant du milieu jusqu’à la fin. Dans les points positifs, je ne citerai que les parties deux et trois.

Selon moi, à partir de la deuxième partie jusqu’à la troisième, nous retrouvons la plume de l’auteure et le suspens. L’écriture est toujours autant fluide et additive. L’auteure a su rester fidèle à elle-même. Durant la partie deux, l’action prend place. Bien que cette partie n’est pas, à mon sens, originale, je tournais rapidement les pages. Au même titre que le premier volume, il y a peu de rebondissements mais les quelques-un mis en place m’ont surprise, notamment la présence d’un personnage à Oridiasa.

La troisième partie est un coup de cœur, j’ai été happée. Le travail tissé durant cette dernière partie est vraiment original. Les révélations s’enchainent et son monde est parfaitement exploité. Le suspens va crescendo et ne faiblit que dans les derniers chapitres. Aline Wheeler a réussi à approfondir son univers et ne se contente pas des informations transmises dans le tome 1. La magie des ombres, déjà intéressante dans le précédent volume, l’est d’autant plus dans cette suite. Des explications nous sont données et nous explorons ce don ancien. Cette découverte est plaisante car l’écrivain nous dévoile les multitudes de possibilités autour du pouvoir de Shéa. À mon sens, nous ne nous attendons pas à ses renseignements, ni à la complexité d’une telle capacité. Ceci est, selon moi, le point fort du tome 2. J’ai été surprise de la tournure du récit car je ne m’attendais pas à ce qu’Aline Wheeler aille encore plus loin dans la magie des ombres. Malgré les nombreuses indications, il n’y a aucune incohérence. Je me suis laissée emporter par les enseignements. J’ai apprécié la place du carnet d’Irridrin.

L’univers mis en place autour de la Trame est bien mené. J’ai été séduite par l’idée du monde parallèle à la Trame, ainsi qu’à la faculté de l’esprit de se détacher du corps.

L’apparition des fælis et la mention de Fatr m’a comblée. Ils apportent de la légèreté et une part d’enchantement. À nouveau, je ne pensais pas déceler cette touche de magie dans cet univers peut propice aux rêves. À travers de Fatr, il m’a semblé apercevoir une référence à l’arbre de vie.

Points négatifs de l’histoire :

À présent, je vais parler de la première partie d’environ soixante-dix pages.

À mon sens, le début du roman m’a paru lent et certaines scènes alourdissent le récit. Je pense notamment aux dialogues entre Elladar et Phaedra. Peut-être ce chapitre aura un impact pour la suite, à voir…

Durant la seconde partie, j’ai eu des difficultés à comprendre la logique des maîtres des ombres. Pourquoi ont-ils attaqué deux personnages en particulier, alors que leur but était d’atteindre Shéa ? L’ont-ils confondus ? Leurs plans ne correspondaient pas à la peur d’un grand nombre de protagoniste…

Les personnages principaux :

Shéa : elle n’a pas changé par rapport au premier tome, guerrière et combattante. Mais sa soif de vengeance est bien plus présente, en particulier contre Taël.

Neph : son attrait poétique et rêveur n’est plus présent. Il s’assombrit, accablé par les doutes.

Berht : il est bien plus grincheux et colérique que précédemment.

Elladar : à l’instar de Shéa, il n’a pas changé mais semble bien plus prévoyant concernant cette dernière.

Points positifs des personnages :

Ma préférence va toujours pour Shéa. J’apprécie beaucoup cette héroïne prête à se battre pour la liberté. Malgré ses doutes, elle continue de suivre sa destinée. Bien qu’elle ne soit pas une protagoniste chaleureuse avec qui il est facile de tisser des liens, elle est intéressante à suivre. Nous sentons une force. Son caractère est en parfaite corrélation avec son don et sa mission. La ressemblance avec Irridrin est frappante, que ce soit au niveau physique ou mental. Il ne serait pas étonnant d’apprendre que Shéa est sa réincarnation.

La relation entre Shéa et Elladar m’a séduite. Par la fierté de Shéa et leurs joutes verbales, ils forment un duo plaisant. Ils se ressemblent beaucoup malgré leurs différences. Les sentiments d’Elladar envers Shéa sont étranges. J’ai ressenti un attachement fort vis-à-vis d’elle mais aussi un autre sentiment… Je ne serais dire quoi. De l’amour ? De l’admiration ? Les deux ? Également, il est bien d’en avoir appris plus sur l’elfe.

Points négatifs des personnages :

Personnellement, j’aurais aimé retrouver le caractère poétique, rêveur et bohème de Neph. Il apportait de la légèreté. Dans cette suite, il s’est assombri par les événements. Selon moi, il n’a pas totalement l’esprit d’un guerrier. Ses instincts reviennent aux combats, néanmoins, il m’a paru un peu lâche en ce qui concerne sa nouvelle tache. Il ne cesse de fuir et n’essaye pas de surpasser ses peurs. Toutefois, il est vrai qu’il n’est pas le héros caricatural arrivant à mettre ses doutes de côté et fonçant tête baissée. Ceci apporte un caractère plus humain et naturel.

À mon avis, Berht s’est également assombri. Il est bien plus colérique et son tempérament renfrogné ne m’a pas séduite. Cependant, nous découvrons une part plus sensible.

Conclusion :

Une suite amplement réussie et à la hauteur du premier volume. Suspens et révélations sont au rendez-vous. Nous retrouvons l’univers de l’auteur et sa plume. Malgré quelques aspects, nous nous laissons transporté au fil des pages. Je conseille aux lecteurs du tome 1 de lire ce second volume sans hésiter.

Note : 5/5

Citations tirées du livre :

« Allez ! Et que la Trame soit avec vous. »

– Je crois surtout que tu es capable de faire des miracles si tu te mets des coups de pied au cul.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver en version eBook, en version brochée, grand format et en version dyslexique.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Cultura, Books on demand et Decitre.

Bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s