Magus of the Library, tome 1 de Mitsu Izumi

Bonjour à toutes et à tous !🤗

Dans ma période manga, je partage avec vous mon avis sur Magus of the Library, tome 1 de Mitsu Izumi, aux éditions Ki-oon.

Je l’ai découvert grâce à un membre présent sur le site Babelio. La couverture a d’abord attiré mon regard, puis le résumé m’a séduite. Je ne songeais pas à me le procurer tout de suite. Cependant, une proche a immédiatement pensé à moi en le trouvant par hasard en librairie. J’ai donc pu le lire plus tôt.

Ce manga, rangé dans la catégorie seinen, fut un doux coup de cœur, je ne suis pas du tout déçue.

Nous explorons le genre de la Fantasy et plus précisément la Fantasy orientale, puisque le manga présente des caractéristiques des pays de l’Orient par l’intermédiaire des décors et quelques aspects de l’histoire. La connaissance dans plusieurs domaines : médecine, reliure… fait partie intégrante de l’univers. Le thème de l’aventure et de l’espérance sont visibles, ainsi que la présence d’une morale, celle de la tolérance.

La couverture représente à merveille ce manga aux accents poétiques. Elle attire le regard et donne envie d’ouvrir le livre et de s’y plonger. L’univers y parfaitement montré avec la présence de la bibliothèque. À travers Shio et ses lourds bagages, nous sentons qu’une aventure faîte de découvertes va se mettre en marche. Nous pouvons constater que les objets mis en évidence ne semblent pas avoir été dessiné par hasard. Nous en retrouvons quelqu’un dans le récit : le tapis, la lampe symbolisant les contes de Milles et Une Nuits, les tablettes, le globe, le livre porté par l’héros appartenant sans doute à Sedona, la boussole pouvant montré la quête de Shio cherchant sa place…

Résumé :

Shio est un jeune garçon vivant dans les faubourgs de son village en compagnie de sa sœur ainée. Il est gentil, passionné de livres et espère un jour aller dans la bibliothèque d’Afshak, celle regroupant tous les ouvrages du continent. Malheureusement, il est rejeté par tout le monde. Ses différences physiques, ses oreilles pointues, sa peau blanche et ses cheveux blonds, en font la risée du village. Tous les enfants se moquent de lui. De plus, la bibliothèque lui est interdite, non pas par un manque de soins des ouvrages ou d’emprunts non rendus mais par sa condition sociale… Seule la fille du bibliothécaire l’accepte comme il est. Shio rêve de quitter cet enfer et de rencontrer un jour le héros lui permettant de vivre des aventures exaltantes…

Un jour, quatre femmes venant de la célèbre bibliothèque d’Afshak viennent au village. Elles sont les gardiennes des livres. Pour quelles raison, ont-elle entrepris un si long voyage ?

Shio ne le sait pas encore, mais cette rencontre le changera à jamais…

Points positifs :

Au niveau de l’histoire :

Une magnifique découverte. Un récit fluide et d’une grande poésie. Nous voyageons dans un univers aux accents orientales avec délice. Au fil des pages, nous nous évadons et nous sentons qu’une grande aventure se prépare petit à petit. À travers quelques écrits de la mangaka, elle a su parfaitement retranscrire les émotions d’un lecteur. Les livres ont une place importante, ils font partie de l’univers et ne peuvent être indissociables du monde créé par Mitsu Izumi. Ce manga n’est pas seulement une histoire purement fictive, de grandes valeurs sont présentes. La morale est parfaitement dosée et semble nécessaire pour la cohérence du texte. L’auteure nous propose un livre riche et parfaitement travaillé. Elle cherche à faire passer des messages et nous permettre de voir notre vie différemment, en comparant chaque événement, chaque coïncidence comme une aventure, un signe du destin et non plus comme une habitude ou le hasard. Voir sa vie tel un roman en n’y plaçant une touche de mystère la rend alors plus trépidante. Le message le plus important serait sans doute celui-ci : nous sommes le héros de notre propre histoire. Le destin est une des clés de Magus of the Library, tome 1, notre vie suit-elle un chemin tout tracé ou au contraire un chemin totalement vierge ? La tolérance est un autre point fort. Accepter les autres avec leurs différences. Certaines personnes ne nous ressemblent pas physiquement mais intérieurement nous sommes semblables. Le deuxième message visible est : tout le monde a le droit aux savoirs. Cependant, Mitsu Izumi ne se contente pas de seulement nous faire réfléchir, elle y ajoute le thème de l’apprentissage. Elle nous enseigne sur les bases de la reliure, certains remèdes médicinales… Nous sentons l’importance de l’écrivain à ne pas uniquement créer un monde imaginaire mais de placer tous les thèmes lui étant chers, afin d’en faire un manga complet et pouvant sans hésitation reposer dans le bibliothèque d’Afshak.

Au niveau des illustrations

Des dessins d’une grande beauté et d’un grand réalisme. Chacun comporte des détails ne pouvant laisser indifférent. Nous sommes admiratifs et émerveillés par des illustrations tout en finesse. Les tenues de kahunas sont parfaitement travaillées. Les paysages, les bibliothèques et les livres suivent le même chemin. Nous sentons que la mangaka est rigoureuse et perfectionniste. Quelque fois, nous avons l’impression d’avoir sous nos yeux une photographie dont on aurait ajouté un filtre dessin. À mon sens, il fait partie des mangas d’excellence.

Points negatifs :

Au niveau de l’histoire :

Aucun point négatif.

Au niveau des illustrations :

Aucun point négatif également.

Les personnages principaux :

Shio : ce jeune petit garçon rêve d’aventure. La lecture et les livres font partie intégrante de sa vie bien qu’il ne puisse par en lire beaucoup. Il souffre d’être différent par les moqueries et la méchanceté subies continuellement. Cependant, il reste lui-même, il est gentil, honnête et consciencieux.

Sedona : elle fait partie du département protection dans la bibliothèque d’Afshak, sa mission est de protéger les livres. Elle le fait avec beaucoup de sérieux et de volonté. Adoratrice des livres, elle vit sa vie tel un roman. Chaque événement ou rencontre est le fruit du destin et non plus des coïncidences. Les actions de la vie courante deviennent une aventure et elle n’a pas peur d’agir et de parler comme une héroïne. Les autres peuvent penser qu’elle en fait trop mais ce n’est pas le cas, elle essaye de faire passer des messages.

Anzu, Pipili, Nanako : elles proviennent toutes les trois de la bibliothèque d’Afshak. Anzu est la plus vieille du quatuor et s’occupe du département extérieur. Elle est calme et posée mais peut-être impitoyable si on l’a met en colère. Pipili et Nanako travaillent toutes les deux au département restauration mais ont deux façons d’être bien distinctes. Pipili est une cocopa, une sorte de fée. Elle est aussi bien capable d’être réfléchie et appliquée que d’amuser la galerie. Tandis que Nanako a tendance a avoir un mauvais caractère, malgré un grand sérieux.

Points positifs des personnages :

Ils sont tous très intéressants et portent chacun plus ou moins un message. La tolérance, à travers Shio, le sérieux à travers les kahunas ou encore la destinée par l’intermédiaire de Sedona. Shio est adorable. Les villageois ne voient pas au delà des apparences et nous sommes désolés pour lui. Sedona est un coup de cœur. Elle peut être considérée excessive ou fantasque dans quelques-un de ses propos mais elle ne les utilise pas au hasard. Elle émane de la sagesse malgré son jeune âge. Elle essaye de changer le regard du jeune Shio sur sa vie, afin qu’il ne la voit plus comme un enfer mais comme un livre semé d’embuches. Elle porte le message cité plus haut : Nous sommes le héros de notre propre histoire. Pipili apporte un peu d’humour au manga. La mangaka a su parfaitement placer ces notes humoristiques au bonne endroit.

Points négatifs des personnages :

Vous l’aurez sans doute compris, aucun point négatif n’est à mentionner.

Conclusion :

Une véritable pépite. Une ode à la poésie, aux rêves et à l’aventure qui comblera tous les lecteurs.

Le livre mêle avec succès tous les ingrédients pour en faire un excellent manga. Une certaine perfection à tous les niveaux émane de cet ouvrage. Un petit bijou à partager petit ou grand.

Note : 5/5

Citations tirées du livre :

Le livre. Une source de savoir, une accumulation de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur.

C’est normal de se disputer quand on n’a pas les mêmes idées, parfois c’est même nécessaire ! Mais ce n’est pas bien de se mettre à plusieurs contre un seul adversaire, un combat, ça doit être à armes égales !

Un nouveau livre, c’est une porte vers l’inconnu, derrière la couverture se cache un monde neuf, on y jette un coup d’œil, on hésite à s’y plonger car on sait que si on franchit la pas, on ne pourra pas en sortir, avant un moment… Alors qu’on a des devoirs et du ménage à faire mais, que le lecteur le veuille ou non, quand l’histoire est originale, c’est comme si une puissance mystérieuse l’y précipitait !

Il ne faut jamais négliger une rencontre car même la plus insignifiante pourrait un jour changer le destin du monde !

Le savoir que l’on trouve dans les livres est précieux mais il ne peut rivaliser avec l’expérience. Phil Asop.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver uniquement en version brochée format moyen.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Cultura et Decitre.

Bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s