Triskell d’Anbleizdu

Bonjour à toutes et à tous !🤗

Tout d’abord, je tiens à remercier l’opération Masse Critique Babelio et la maison d’édition Vert’pomme pour l’envoie du livre Triskell d’Anbleizdu et illustré par Gaëlle Grizzly.

À la base, j’hésitais à le placer dans ma sélection pour le concours mais le résumé m’intriguait. J’ai alors décidé de tenter l’expérience. Je ne suis pas déçue, j’ai passé un bon moment.

Avant de vous parler du contenu, j’aimerai vous parler de la démarche de la maison d’édition Vert’pomme. Située en Normandie, cette petite maison d’édition est spécialisée dans la jeunesse dite « verte » depuis 2016. C’est-à-dire que tous les ouvrages sont écos-conçus et ont pour thème principal la nature ou le développement durable. Leur but est de sensibiliser la nouvelle génération vis-à-vis de l’environnement.

Concentrons-nous à présent sur le livre.

Nous sommes en point de vue omniscient. Nous évoluons aux rythmes des péripéties de Léna et de ses compagnons.

Nous explorons un univers principalement Fantastique, empreint de magie et de légendes de différentes cultures et civilisations. La nature et le développement durable nous suivent au fil des pages accompagnés du thème de l’aventure.

Durant notre lecture, nous découvrons des illustrations. Celle m’ayant particulièrement marqué est la représentation du Yggdig de la Terre, Kementari. Ce petit être est adorable. Quant à la couverture, elle est dans le même style que les dessins. Elle est parfaitement choisie, mettant en scène les grandes trames de l’histoire : Léna, le chevalier noir, Yggdrasil et Excalibur. Le titre donne sans équivoque le ton du livre, nous nous attendons à un univers celtique. Il prend véritablement tout son sens une fois la lecture terminée.

À la fin du livre, deux dossiers sont présents : « Pour aller plus loin » expliquant certaines légendes et lieux cités dans le récit et « Pour sauver le monde » traitant avec des mots simples et plus en profondeur les sujets du développement durable. Ce livre n’est pas un one-shot, il semblerait qu’une suite puisse voir le jour, étant donné la fin.

Résumé :

L’année scolaire est terminée. Léna, treize ans, va pouvoir partir en grandes vacances chez ses grands-parents à Brocéliande, comme chaque année. Si certains enfants ne seraient pas enjoués à cette idée, Léna, quant à elle, est aux anges. Ses grands-parents, Alaric et Soizig, sont très gentils et proche de la nature. Elle ne devrait pas s’ennuyer, d’autant plus que la forêt de Brocéliande est vaste. Bien entendu, Léna ne manquera pas de rester en contact avec sa meilleure amie Lana, fille d’une riche famille. Excitée et heureuse, elle ne se doute pas un instant que ses vacances ne vont pas du tout se passer comme prévu. L’Humanité est en péril, une force noire venue du passé veut détruire la Terre. Secrets familiaux, prophéties, légendes, combats… Léna n’est pas au bout de ses surprises et des révélations.

Une histoire qui changera à jamais Léna et l’Humanité…

Points positifs de l’histoire :

L’écriture est simple, fluide et sans incohérence. Une plume parfaite pour les jeunes lecteurs. Ce livre mêle avec brio écologie et légendes. Les deux se complètent et s’imbriquent avec succès. Les deux univers sont liés. Un ouvrage de ce type est très intéressant car au delà de la fiction, nous apprenons. Avant l’imaginaire, il y a une démarche de vouloir instruire et de sensibiliser les enfants au développement durable : les biens faits de la pollinisation, la géothermie… Les nombreuses légendes et mythologies, celtes, nordiques, arthuriennes… sont un régal et un plaisir à découvrir ou à redécouvrir. Assembler différentes croyances est une excellente idée, elles prennent alors un nouveau sens et une autre dimension. L’auteur les utilise également pour créer ses propres légendes et apporter des explications, certes fictives, mais choisies avec soin, répondant ainsi aux problèmes sociaux et environnementaux. Le revirement de situation à la fin a su me surprendre, pour ma plus grande joie. Les deux dossiers présents à la fin du livre sont plaisants et fort intéressants.

Points négatifs de l’histoire :

À mon sens, certains éléments auraient peut-être pu être plus exploités. Nous enchaînons les péripéties avec beaucoup d’empressement, sans aller au fond de l’idée. L’action est prédominante au détriment de la description. La mention d’Atlantide est excellente mais nous l’explorons pas. La ville est déjà à feu et à sang avant même d’avoir le temps de la découvrir. L’apprentissage de Léna semble trop hâtive. Certes, nous suivons un peu son entraînement au niveau des combats mais concernant la pratique de ses pouvoirs, nous restons dans l’ignorance. La conclusion est rapide. Nous ne nous attendons pas que l’ennemi soit si facilement et rapidement atteint. Peut-être aurons-nous une surprise par la suite ? La mise en place de chapitres supplémentaires auraient sans doute pu briser ce sentiment d’enchaînement. Je respecte les points de vus concernant les aspects politiques mais ont-ils leur place dans un roman jeunesse ? Les jeunes lecteurs ne comprendront pas forcément. Lorsque le lecteur a un âge avancé, quelques événements sont visibles. Cependant, ceci n’est pas un point négatif car il n’est pas destiné à mon âge.

Les personnages principaux :

Léna : jeune fille fidèle à son âge. Elle a un fort caractère et est intrépide. Elle ne s’en rend pas compte de son importance et de son courage.

Alaric : grand-père de Léna, derrière son vieil âge se cache l’âme d’un ancien guerrier. Il est proche de la nature et est prêt à tout pour le bien de l’Humanité.

Merlin : équivaut à Merlin l’enchanteur, il sait néanmoins vivre avec son temps. Légèrement pessimiste sur la société actuelle, il aidera Léna dans sa tache.

Lana : meilleure amie de Léna, elles sont très proches. Elle est prévoyante et est prête à aider son amie, malgré le danger pesant sur sa tête.

Points positifs des personnages :

Découvrir Merlin l’Enchanteur des temps modernes est intéressant. Les protagonistes du côté du bien sont soudés, unis et suivent tous la même cause. Ils sont prêts à se sacrifier pour cette dernière. La mort de Yann n’est pas un hasard. Cette idée fut rondement menée, prenant alors tout son sens. Petit coup de cœur pour les Yggdigs. Ces personnages m’ont attendri. Si l’identité d’un des méchants peut être identifié, ce n’est pas le cas concernant un autre. Anbleizdu a réussi à surprendre le lecteur même plus âgé. La mention de différents peuples est plaisante, apportant une multitude d’être à l’histoire.

Points négatifs des personnages :

Tout comme le récit, nous n’avons pas le temps de connaître certains personnages. À peine mentionnés, ils disparaissent quelques pages plus tard. Cet aspect est d’autant plus frappant avec les Yggdig. Certes, je les apprécie beaucoup mais leur présence est légère par rapport à leur importance. Nous découvrons d’où ils viennent, leur fonction… mais au niveau de la personnalité, les descriptions sont sommaires. Un lien particulier se créait entre le héros et le Yggdig mais il n’est pas du tout exploité, voir inexistant entre Léna et Kementari.

Conclusion :

Un bon livre jeunesse. Anbleizdu nous dévoile un univers pouvant plaire à tous les jeunes lecteurs adeptes de légendes, de magie et de développement durable. Des détails manquent, malheureusement, pour en faire un excellent roman jeunesse. Malgré ces quelques points négatifs, l’auteur a su m’emmener dans son monde et me donner envie de lire la suite.

Note :

Citation tirée du livre :

Le bâton d’if se mit alors à grandir, grandir et grandir encore, avalant Myrdinn au passage. Il grimpait haut dans le ciel. En s’élargissant, il comblait petit à petit l’entrée de la Terre Creuse. Trois racines s’enfoncèrent dans le sol. Un arbre immense aux branches nues recouvrit le champ de bataille. À ce moment, les derniers rescapés du Petit Peuple s’envolèrent en étincelant. Dès qu’ils entraient en contact avec le bois, ils reprenaient leur forme originel : des feuilles. Devant les yeux ébahis des derniers guerriers, Yggdrasil, l’Arbre Protecteur, était né.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver uniquement en version brochée, format moyen.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Vert’pomme et Page et Plume.

Bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s