Mes Acquisitions Livresques du mois d’avril 2019

Bonjour à toutes et à tous !🤗

En ce jeudi 9 mai 2019, je vous retrouve pour partager mes acquisitions livresques du mois d’avril.

Au programme mangas, livres pour la jeunesse et classique littéraire à découvrir au fil de cet article.

Partons à l’aventure…

365 histoires pour le soir : Princesses et Fées de The Walt Disney Compagny aux éditions Hachette jeunesse.

Le 20 avril 2019, vous pouviez découvrir un nouvel article hebdomadaire concernant ce livre Mon livre journalier – 365 histoires pour le soir Princesses et Fées Disney, dans lequel je partage mes avis sur les histoires lues durant la semaine.

Résumé de l’éditeur :

Chaque soir de l’année, accompagnez votre enfant au pays des songes en lui lisant une histoire courte pleine de magie et d’aventures. De janvier à décembre, retrouvez toutes les Princesses et les Fées de l’univers merveilleux de Disney !

L’atelier des sorciers, tome 1 de Kamome Shirama, aux éditions Pika Éditions.

J’ai découvert le tome 4 par hasard dans une librairie. L’histoire m’intéressait particulièrement mais les libraires ne possédaient pas le premier volume. En allant dans un autre lieu, j’ai pu me le procurer à petit prix, soit 2€00, grâce à un événement survenu au cours de mois d’avril : 48h BD.

48h BD est une opération sur deux jours, consistant à proposer une sélection de mangas, comics et bandes dessinées à prix réduit afin de permettre leurs découvertes. De plus, en achetant un des livres de la sélection, vous participez à un don de 50 000 bandes dessinées destinées à des écoles, des collèges et des hôpitaux en France et en Belgique. Vous vous faites plaisir et vous contribuez à une bonne action.

Cette année, l’événement s’est déroulé du 5 au 6 avril 2019. Néanmoins, il est possible de se procurer des ouvrages hors ces deux dates, s’ils sont encore en vente.

Résumé de l’éditeur :

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !

Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

Marion, tome 2 de Yuu Hikasa, aux éditions kommikku.

Après un agréable moment passé durant le premier volume, dont vous pouvez retrouver ma chronique si cela vous intéresse : Marion, tome 1 de Yuu Hikasa, je voulais me procurer le dernier tome de cette duologie.

Résumé de l’éditeur :

Paris, 1940. Alors que la guerre se rapproche pas à pas, Marion se prépare à interpréter Jeanne d’Arc dans un spectacle qui pourrait changer sa vie. Un jour, elle fait la rencontre d’une fille qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau et dont le nom est synonyme d’espoir. Mais face aux sombres machinations qui se trament dans les coulisses du music-hall, Marion parviendra-t-elle à faire entendre sa voix au public ?

Archie Greene et la Malédiction de l’Alchimiste, tome 2 et Archie Greene et le Sortilège du Corbeau, tome 3 de D. D. Everest, aux éditions bayard jeunesse.

Ayant apprécié le premier tome de cette trilogie, dont vous pouvez consulter ma chronique Archie Greene et le secret du magicien de D. D. Everest, je souhaitais poursuivre cette série en espérant retrouver la magie du volume 1.

Résumé de l’éditeur de Archie Greene et la Malédiction de l’Alchimiste, tome 2 :

Archie Greene, qui a le don de parler aux livres, continue à se former au Musée des Collections magiques. Seulement il apprend que le Livre des Charmes, le recueil qui protège le Musée, est en train de s’effacer ! Il faut le réécrire de toute urgence, sans quoi tous les livres magiques disparaîtront. Avec ses cousins et d’autres apprentis, Archie va fonder le club des Alchimistes. Ensemble, ils vont essayer de reconstituer la formule de l’Azoth, cette encre indélébile qui permet d’écrire de la magie…

Résumé de l’éditeur de Archie Greene et le Sortilège du Corbeau, tome 3 :

Archie Greene détient désormais son diplôme de relieur et doit commencer une nouvelle formation au département des livres perdus. Mais une annonce bouleverse le monde de la magie  : le livre de la nuit, le plus dangereux des sept terribles tomes, a disparu. Son contenu pourrait détruire la magie blanche pour de bon. Archie tente d’y voir plus clair dans ses rêves, hantés par un corbeau, annonciateur d’un mystérieux avertissement.

La pâtisserie Bliss, tome 2 de Kathryn Littlewood

Le tome 1 étant un coup de cœur (je ne manquerai pas de vous publier ma chronique très bientôt), j’avais très envie de continuer cette série de cinq volumes.

Résumé de l’éditeur :

Rose est prête à tout pour retrouver le grimoire familial que sa tante a dérobé: elle va jusqu’à la provoquer en duel culinaire à la télévision ! Mais Lily n’a pas l’intention de se laisser faire. Et Rose va devoir trouver un ingrédient magique pour rivaliser avec l’imagination machiavélique de sa tante…

Notre-Dame de Paris : 1482 de Victor Hugo, aux éditions du Rey.

Ce livre me tentait depuis quelque temps. Il s’avère que l’événement du 15 avril 2019 fut l’opportunité de l’acquérir.

L’édition présentée ci-dessus est une version intégrale et se compose de 200 illustrations créées par Victor Hugo, Eugène-Violet, Brion et Tony Jouhannot. Cependant, le roman n’est vendu que sur le site Amazon.com.

Résumé de l’éditeur :

Les grimaces commencèrent. La première figure qui apparut à la lucarne, avec des paupières retournées au rouge, une bouche ouverte en gueule et un front plissé comme nos bottes à la hussarde de l’empire, fit éclater un rire tellement inextinguible qu’Homère eût pris tous ces manants pour des dieux. Cependant la grand-salle n’était rien moins qu’un Olympe, et le pauvre Jupiter de Gringoire le savait mieux que personne. Une seconde, une troisième grimace succédèrent, puis une autre, puis une autre, et toujours les rires et les trépignements de joie redoublaient. Il y avait dans ce spectacle je ne sais quel vertige particulier, je ne sais quelle puissance d’enivrement et de fascination dont il serait difficile de donner une idée au lecteur de nos jours et de nos salons. Qu’on se figure une série de visages présentant successivement toutes les formes géométriques, de-puis le triangle jusqu’au trapèze, depuis le cône jusqu’au polyèdre ; toutes les expressions humaines, depuis la colère jusqu’à la luxure ; tous les âges, depuis les rides du nouveau-né jusqu’aux rides de la vieille moribonde ; toutes les fantasmagories religieuses, depuis Faune jusqu’à Belzébuth ; tous les profils animaux, depuis la gueule jusqu’au bec, depuis la hure jusqu’au museau. Qu’on se représente tous les mascarons du Pont-Neuf, ces cauchemars pétrifiés sous la main de Germain Pilon, prenant vie et souffle, et venant tour à tour vous regarder en face avec des yeux ardents ; tous les masques du carnaval de Venise se succédant à votre lorgnette ; en un mot, un kaléidoscope humain.

Voici la fin de cette publication.

Je vous remercie de l’avoir lue et je vous dis à bientôt !

Bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s