Le Carnet jardinier Astuces et petits secrets à cultiver de Catherine Delvaux

Bonjour à toutes et à tous !🤗🌸

En l’honneur du retour du printemps, je vous ai proposé, mercredi 20 mars, deux livres pour bien débuter la nouvelle saison. Ma première lecture terminée, je vous laisse découvrir mon avis sur Le Carnet jardinier Astuces et petits secrets à cultiver de Catherine Delvaux, aux éditions Larousse.

Ce livre est en ma possession depuis très longtemps. Je pense me l’être procurée l’année de la première édition en 2009 mais n’ayez crainte, il est toujours disponible. Il a été réédité en 2011 et n’a presque pas changé.

Je ne l’ai jamais lu complètement, regardant principalement le magnifique contenu et les intéressantes animations. En cette année, dans l’optique de lire en fonction des saisons et des événements, j’ai décidé de tenter l’aventure et ce fut une très belle découverte.

Un ouvrage magnifique et très intéressant. Un jardin de connaissances à savourer sans retenue.

Il faut cultiver notre jardin. Voltaire.

Le genre abordé est le jardinage, ainsi que la découverte de la faune et la flore.

Portons notre regard sur la couverture. Elle est parfaitement choisie. Le concept d’ouvrir une cabane à outils donnant sur un jardin est excellent. Nous pouvons très facilement comprendre le thème sans avoir lu le titre. Il attirera le regard des amoureux de la flore.

Le livre se compose de vingt-huit thèmes, d’un sommaire parfaitement intégré au genre du carnet et d’une préface. Le livre possède quarante-une animations : des petits livrets à ouvrir, des fiches mobiles, des pochettes pour garder des graines ou des bons de garantie, des pages dépliantes, des fenêtres… et cinq cent illustrations pour le plaisir des yeux. Des petits jeux et des recettes de cuisine sont parfois présentés.

Voici quelques thèmes abordés en double page :

• La panoplie du jardinier

• Le nom des plantes

• Le calendrier des floraisons

• Mes plus belles roses

• Plans anti-bestioles

• Les bonnes herbes

• Jardiner avec la Lune

Points positifs de l’ouvrage :

Chaque page est une découverte. Avant d’aborder le côté pratique, l’auteure met en valeur l’aspect historique que ce soit pour les plantes ou les outils de jardinages par exemple. Les sujets mis en valeur sont attractifs et émerveilleront aussi bien le débutant que l’expert. Ce livre est un puit de connaissances. Le côté pratique (les semis, tailler les rosiers, planter, bêcher…) peut rester abstrait pour un novice mais il comprendra facilement. Il est très appréciable de comprendre pourquoi notre plante ne semble pas se plaire dans notre jardin, sans doute est-elle mal exposée ou n’est-elle pas plantée à la bonne période ? Que puis-je faire pour faire fuir les limaces sans menacer la faune et la flore ? Quelles plantes me permettraient de faire fuir les moustiques ? Quelles sont les roses fards ? Quelle est la différence entre une Lune montante et une Lune croissante ? D’où proviennent les tulipes ? Tant de questions trouvant leurs réponses dans cet ouvrage. Les conseils et les informations pullulent et sont expliqués simplement, se mettant à la porté de tous. Le lecteur se laissera transporter au fils des pages et remettra parfois ses acquis en question.

Les illustrations sont magnifiques et attractives. Les photographies sont parfaitement choisies. Les animations sont un vrai plaisir, tels des enfants, notre curiosité nous emporte. Nous ouvrons les livrets, enlevons les fiches, déplions les pages avec délice.

Points négatifs de l’ouvrage :

Ce livre ne possède à mon sens aucun point négatif.

Conclusion :

Un livre à se procurer sans hésitation. Qu’on soit simple curieux ou grand adepte, nous ne pouvons pas rester indifférent face à ce carnet.

Un plaisir à partager à tous les âges et à tous les niveaux.

Note : 5/5

Citation tirée du livre :

Les tulipes sont arrivées de Turquie en Hollande vers le XVIe siècle (leur nom vient de « turban », tülbent). Les amateurs préféraient les tulipes panachées, aux extraordinaires arabesques de couleur (ils ne savaient pas à l’époque qu’elles provenaient d’une virose, transmise par un puceron). Ces fleurs étaient rares, se reproduisant lentement (3 ans pour un caïeu). Au plus fort de la tulipomania, en 1636-1637, on pouvait échanger un bulbe rare contre une maison, soit plus que le prix d’un tableau de Rembrandt, contemporain de l’époque. Évidemment, cette folie eut une fin, mais la tulipe est restée l’emblème de la Hollande.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver uniquement en version brochée, format moyen.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Cultura et Leroy Merlin.

Bonnes lectures printanières !📚🌸🌺💐

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s