Narnia, tome 3 : Le Cheval et son écuyer de C. S. Lewis

Bonjour à toutes et à tous !🤗

Découvrez l’histoire d’un jeune garçon et d’un cheval, tous deux liés par une seule envie : rejoindre les terres de Narnia…

Le cheval et son écuyer est une véritable découverte par rapport aux deux premiers que je connaissais, soit pour l’avoir déjà lu comme le tome 1, soit grâce au film. J’ai un avis mitigé concernant cette suite. Des passages m’ont vraiment plu, tandis que d’autres ne m’ont pas tenue en haleine. Néanmoins, c’est un très bon livre.

J’ai l’habitude de parler de la couverture mais possédant l’intégral, je ne peux pas donner un avis.

Au niveau de la narration, une personne extérieure, un conteur, nous raconte les aventures de Shasta, Bree, Aravis et Hwin, fuyant le continent pour rejoindre Narnia.

Habituellement, le thème ressortant est la fantasy. Dans ce tome, nous passons dans la fantasy. le monde réel n’a pas sa place dans ce troisième volume. Nous voyageons dans le monde de Narnia. L’aventure, la morale et l’amitié sont aussi des thèmes présents tout au long de l’histoire.

Pour les personnes possédant l’intégral, vous découvrirez, avant de commencer votre lecture, une illustration ainsi qu’une carte du monde de Narnia. A chaque chapitre, une petite illustration est visible.

Ce livre peut-être très bien lu à la fin des autres tomes ou à n’importe quel moment. Ce troisième tome est plus un bonus qu’une suite. Je comprends certaines personnes qui ne comprenaient pas pourquoi l’écrivain l’avait placé entre le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire magique et le Prince Caspian car il n’apporte pas d’éléments pour la suite.

Résumé :

Shasta, ayant perdu ses parents à la naissance dans des circonstances inconnues, est élevé par un pêcheur nommé Arsheesh. Ce dernier lui mène la vie dure. La pauvreté fait partie de leur quotidien. Un jour, une visite impromptue vient briser la monotonie. Sur dos de cheval, un étranger richement vêtue, souhaite recevoir l’hospitalité pour la nuit. Cet homme n’est pas un simple voyageur mais un tarkaan, soit un grand seigneur. Arsheesh n’hésite pas une seconde. Shasta n’étant pas autorisé à rester manger en compagnie de leur invité, doit sortir. Cele ne l’empêche pas d’écouter leurs conversations. Le tarkaan souhaiterait acheter Shasta. Arsheesh n’est pas d’accord dans un premier temps car le travail du jeune garçon lui permet de gagner de l’argent. Une longue négociation s’en suit. Shasta décide de ne pas continuer à suivre leur échange et d’aller voir le cheval de l’étranger. Des questions l’assaillent de toutes parts. Peut-être cet homme lui permettrait d’avoir une vie meilleure ? Ou au contraire, une vie plus dure ? Il se mit à parler au cheval. A sa grande surprise, celui-ci lui répond le plus naturellement possible. Nommé Bree, ce cheval vient des contrés lointaine de Narnia. Tout deux esclaves d’une manière différente, ils décident de se lier pour fuir cet endroit et rejoindre Narnia, le pays idéal pour vivre heureux.

Une longue aventure semée d’embûches les attend…

Points positifs de l’histoire :

Tout comme les deux premiers tomes, l’écriture de l’écrivain me plaît toujours autant. S’adresser aux lecteurs, rend l’histoire plus vivant. J’ai beaucoup aimé les valeurs présentes tout au long de l’histoire. Dans ce troisième tome, on retrouve les caractéristiques du Neveu du magicien. Durant l’histoire, C. S. Lewis souhaite apporter une morale. A travers, la fiction, il souhaite faire réfléchir les lecteurs.

Points négatifs de l’histoire :

Certains passages m’ont paru un peu long. Je trouve que l’auteur met une trop grande place à certains événements. Je pense qu’il aurait peut-être pu raccourcir quelques lignes et en approfondir d’autres. Par exemple, le passage entre le Roi Tisroc et son fils. Egalement, j’ai trouvé certaines scènes d’actions peu développées. L’écrivain résout parfois un peu trop vite le suspense. Selon moi, l’adrénaline retombe très vite. Je pense au moment où Aravis et Lasaraleen se cachent derrière le canapé et s’en sortent facilement. C. S. Lewis aurai peut-être pu développer ce passage, au lieu de la conversation entre les deux monarques. Pour le reste, l’histoire ne m’a pas complètement comblée. Cependant, ça ne reste qu’un ressenti, ce n’est donc pas un point négatif. L’histoire est bien écrite et cohérente.

Les personnages principaux :

Shasta : c’est un jeune garçon d’un grand courage, prêt à braver le danger pour aider les autres.

Bree : cheval de bataille, il est très prétentieux et soucieux de son apparence mais n’en reste pas moins un bon compagnon malgré tout.

Aravis : princesse, elle a un caractère bien trempé mais n’en reste pas moins loyale et courageuse. Elle finit par se remettre en question à la fin.

Hwin : bien que sensible, Hwin est une douce jument ne manquant pas de courage. Elle est parfois plus sensée que Bree mais malheureusement, ce dernier ne l’écoute pas.

Points positifs des personnages :

J’ai beaucoup apprécié retrouver, bien que furtivement, certains personnages, comme Edmund, Lucy, Susan et Monsieur Tumnus. Comme j’ai pu le dire précédemment, j’ai énormément aimé les valeurs représentées à travers différents personnages. Ne pas juger et se fier aux apparences. Qu’on soit pauvre ou riche, ça n’a pas d’importance. le plus important est le coeur de la personne. Cette valeur est montrée à travers Shasta. La roue tourne avec le temps, si nous commettons des actes négatifs nous en subirons les conséquences un jour ou l’autre. Valeur mise en évidence à travers Rabadash. Ce n’est parce-que certaines choses ou événements nous paraissent négatives, qu’elles le sont forcément. Aslan essayera de montrer le côté positif des problèmes rencontrés par Shasta. Dans ce tome Aslan est d’une grande sagesse. Je l’ai trouvé bien plus protecteur. La sagesse transpire de lui. Dans le cheval et son écuyer, Aslan est vraiment la représentation de Dieu.

Points négatifs des personnages :

Bien que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, je n’ai aucun point négatif.

Conclusion :

Malgré mon avis mitigé, c’est un très bon livre. Si vous décidez de sauter ce tome pour lire le Prince Caspian, vous n’avez aucune inquiétude à vous faire car cela ne nuira pas à votre compréhension. Je conseille ce livre pour les grands adeptes de Narnia car ce livre est un bonus. Je le conseille aussi pour les personnes aimant la fantasy.

Note : 4/5

Citation tirée du livre :

– Ah ! croassa le corbeau. C’est un vieux dicton : « Vois l’ours dans sa propre tanière pour juger de ses dispositions. » – Ce n’est que trop vrai, Sallowpad, dit l’un des nains. Et un autre dit : « Viens vivre chez moi, tu me connaîtras. »

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Version intégrale :

Vous pouvez le trouver en version brochée uniquement en grand format.

Version simple :

Vous pouvez vous le trouver en version eBook et en version brochée.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Cultura et Gallimard.

Alors bonne découverte et bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s