Secrets et remèdes d’Hildegarde de Bingen de Sophie Macheteau

Avec Secrets et remède d’Hildegarde de Bingen de Sophie Macheteau, guérir aux naturels n’aura plus aucun secrets pour vous. Découvrez ce beau livre aux éditions Rustica.

Une petite perle à emmener partout.

Partie I : À la découverte du beau livre

> Petite Biographie

Hildegarde von Bingen est une religieuse bénédictine, née le 16 septembre 1098 à Bermersheim vor der Höhe près d’Alzey en Allemagne et morte le 17 septembre 1179 à Ruppertsberg prés de Bingen, Hildegarde de Bingen ou Hildegarde de Ruppertsberg fut canonisée sainte et Docteur de l’église en 2012 et connait de plus en plus de succès.

Très connue en son temps, elle fut naturopathe et phytothérapeute avant l’heure, compositrice, femme de lettre, guérisseuse, médecin et dessinatrice d’enluminure. Elle possédait également des dons de voyance et de prémonitions. Sainte Hildegarde est fêtée tous les 17 septembre.

> Descriptions

La couverture

Le dessin au centre de la couverture fut effectué par Hildegarde von Bingen. Il représente les choeurs des anges.

Le contenu

Les pages sont entourées d’une fine dorure. Les illustrations à l’intérieur de l’ouvrage sont, selon moi, magnifiques. Nous avons l’impression de tenir entre les mains un ancien livre du Moyen-Âge, avec les enluminures, les caractères d’écriture utilisés, les dessins de l’époque… Accompagné d’une musique médiévale, un bon garantie dans le passé.

Au niveau de sa conception, vous découvrirez derrière la première de couverture, une pochette contenant quatre planches :

• Les pierres d’Hildegarde

• Le jardin médicinale d’Hildegarde

• Le potager et le verger d’Hildegarde

• Les épices d’Hildegarde

Vous trouverez sept chapitres divisés en plusieurs sous chapitres :

• Chapitre 1 : sa vie

• Chapitre 2 : son approche holistique,

• Chapitre 3 : la diététique hildegardienne,

• Chapitre 4 : préparations à base de plantes d’Hildegarde,

• Chapitre 5 : les pierres

• Chapitre 6 : remèdes hildegardiens

• Chapitre 7 : sa musique.

Le livre, comme vous l’aurez sans doute compris, partage quelques remèdes, recettes de cuisine, secrets, anecdotes et parle de la vie et de la musique d’Hildegarde.

Partie II : Mon Avis

Points positifs

Il est particulièrement appréciable de découvrir les vertus de certaines plantes comme l’artichaut, la sauge, d’apprendre à soulager la cause mais aussi les symptômes, de concocter des remèdes comme pour la mauvaise haleine ou des recettes de cuisine. Hildegarde, considérée comme la reine de l’épeautre, permet d’apprendre les nombreux bienfaits de cet aliment lorsqu’un corps est en bonne santé.

À chaque page, c’est un véritable plaisir d’explorer les différentes solutions naturels, l’utilisation de telles plantes pour tels problèmes, manger telle chose pour améliorer telle chose, remplacer certaines habitudes comme le dentifrice chimique par de la lessive de centre de cep de vigne, utiliser de l’améthyste pour enlever les taches du visage ou remplacer les cosmétiques chimique par la bave de crapaud ou de limaces, de la fiente de petits lézards… Je vous avouerai que concernant le dentifrice et les cosmétiques, je suis plutôt réticente…

Points négatifs

Ce ne sera un secret pour personne, je n’en ai aucun.

Conclusion

Grâce à cet ouvrage, les travaux d’Hildegarde n’auront plus de secrets pour vous. Apprendre à vivre, manger ou se soigner au naturel en harmonie avec son corps est possible ! Recettes, anecdotes et remèdes sont assemblés dans ce livre pour le plus grand bonheur du lecteur. Admirative du travail de cette ancienne moniale, ce livre est une perle. Indispensable dans le quotidien, je ne m’en lasse pas. Une fois ouvert, vous faîtes un bond dans le temps et vous vous retrouvez dans l’incapacité de la lâcher !

Citations tirées du livre

Nous sommes ce que nous mangeons.

L’épeautre est la meilleure céréale. Il est chaud, gras, vigoureux et plus aimable que tous les autres céréales. Il donne à celui qui le mange bonne chair et bon sang, humeur joyeuse et pensées humaines. Quelle que soit la façon dont on le mange, sous forme de pain ou cuit autrement, l’épeautre est bon et doux.

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture. » Hippocrate.

« Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier. » William Shakespeare.

Le corps est l’atelier de l’âme où l’esprit fait ses gammes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :