Les ailes d’émeraude d’Alexiane de Lys

Bonjour à toutes et à tous !🤗

Dans ce troisième article, je partage avec vous mon avis sur le premier tome de la série Les ailes d’émeraude d’Alexiande de Lys.

Dans ma lancée de lire les livres ayant gagné les prix de l’imaginaire, je me suis procurée Les ailes d’émeraude d’Alexiane de Lys. J’ai découvert ce roman en même temps que sa sortie en 2014, mais à cet époque, n’ayant pas du tout le temps de lire, je ne m’étais donc pas attardée dessus. Quelques années plus tard, en quête de nouveaux livres à ajouter à ma playlist, je retombe par hasard sur cet auteur. Le résumé m’intriguait sans plus, mais je ne sais pas pourquoi ce livre m’attirait énormément. Grâce à une de mes connaissances possédant la série complète, j’ai pu le découvrir.

Que dire ? J’avais beaucoup aimé le prix de l’imaginaire 2017 mais là j’ai totalement A DO RÉ ! C’est plus qu’un coup de cœur, je n’ai pas de mot, c’est une sorte de révélation ! 5/5 n’est pas suffisant, si je pouvais mettre 10/5, je le ferai ! Je ne lis que le soir car je n’ai pas le temps le restant de la journée et je peux vous dire que j’avais hâte d’être dans mon lit pelotonné dans ma couverture, avec mon livre sur les genoux ! Ce livre est devenu une véritable addiction, ma drogue du moment ! Si j’avais pu, j’aurai passé au moins une nuit blanche, tellement j’étais prise dans l’histoire, je ne voyais pas le temps défiler.

Commençons par parler de la couverture. Je sais qu’en fonction de la maison d’édition J’ai Lu et Nouvelles Plumes, la couverture n’est pas la même. Celle que je possède provient des éditions Nouvelles Plumes. Avant même d’avoir commencé la lecture du roman, je me doutais qu’elle représentait Cassiopée. En approfondissant dans l’histoire, mon analyse s’avérait juste. Elle représente vraiment bien l’idée que je me fais d’elle, je ne la voyais pas autrement. Parfois, je ne trouve pas toujours le choix des photographes en accord avec le physique des héros, mais là ils ne se sont pas trompés.

En ce qui concerne la narration, nous sommes en point de vue interne. Nous sommes les yeux et les pensées de Cassiopée. J’aime beaucoup ce point de vue car nous sommes très proche du personnage, on a parfois presque l’impression d’être le héros, alors qu’avec le point du narrateur, que j’aime tout autant, notre vision est plus distante, moins profonde.

Ce livre mélange à la fois la fantasy, avec ses lois bien établies et le mythe autour des Myrmes et d’une romance.

J’ai adoré la romance. En règle général, j’ai horreur des histoires d’amour enfantine ou celles trop érotiques et dans ce roman, je n’ai trouvé ni l’un, ni l’autre. Cassi a dix-huit ans, elle découvre les premiers sentiments amoureux, le premier amour et le tourbillon et les rêves allant avec.

Si vous achetez ce livre pour le côté triangle amoureux, vous ne serez pas totalement comblé. Cet aspect est légèrement présent au début, mais Cass sachant très vite ce qu’elle veut, les choses sont vites mises au clair.

L’histoire est fluide, écrit simplement et hyper addictif, une fois le livre ouvert, vous ne pouvez plus le lâcher.

En lisant d’autres commentaires, j’ai découvert d’autres aspects que je n’avais pas vu et j’ai très envie de les partager car je suis vraiment d’accord avec les lecteur/trices. Il est vrai qu’il y a un côté Divergente. Dans Divergente, de Véronica Roth, série que j’adore, il y a différentes factions : les sincères, les audacieux, les altruistes, les érudits, les fraternels et les divergents, ceux possédant plusieurs aptitudes. Dans les ailes d’émeraude on retrouve un peu ce concept. Le peuple des Myrmes est divisé en fonction d’un sens développé. Il y a l’audition, la vue, l’odorat… et ceux ayant plusieurs Sens Phare, les Siléas. Si vous avez aimé la saga Divergente, vous devriez aimer celle d’Alexiane de Lys.

Egalement, je suis vraiment d’accord pour dire que ce livre pourrait être très bien adapté en film car tout y est. Je pense qu’il obtiendrait un franc succès.

Résumé :

Cassiopée, dix-huit ans, a perdu sa mère dans un accident de voiture, à l’âge de six ans. Sans mère, ne connaissant pas son père, elle se retrouve orpheline. Pendant douze ans, elle vivra dans un orphelinat de Philadelphie car personne ne souhaite l’adopter. Atteint l’âge de quitter l’orphelinat, elle doit dire en revoir, à tous ces petits frères et sœurs de cœur qu’elle aime tant et particulièrement à Tiphaine. Ne souhaitant pas vivre un déchiffrant plus douloureux qu’il ne l’est déjà, elle décide de quitter le lieu durant la nuit. Cassiopée prend son envol. Grâce à l’argent donné par l’orphelinat, elle séjournera dans un motel miteux et enchaînera les petits boulots. Mais depuis son départ, elle se sent suivie. Un soir, elle se fait agresser par deux hommes pour son argent. Elle arrive à s’en échapper de justesse, grâce à l’intervention d’un jeune homme qu’elle reconnaît très vite, puisqu’elle l’a déjà vu deux fois les semaines précédentes. Il se nomme Gabriel. Celui-ci est particulièrement désagréable avec elle et a des yeux très étranges. A partir de ce moment-là, sa vie va changer, aussi bien physiquement que mentalement. Gabriel lui apprend qu’elle n’est pas vraiment humaine, mais une Myrme : peuple ailé possédant des sens surdéveloppés. Elle apprendra à vivre avec tous ces changements. Mais la menace rôde autour des Myrmes, les Narques, clan ennemi, cherchent désespérément à mettre la main sur quelque chose et veulent contrôler l’humanité. Les événements s’enchaînent, l’amour fait place dans son cœur et elle découvrira des secrets et des vérités sur son passé qu’elle n’aurait jamais soupçonné.

Points négatifs de l’histoire :

Je n’en ai aucun, j’ai tout adoré !

Points positifs de l’histoire :

J’ai adoré l’univers, celui-ci est bien organisé, bien précis, compréhensible, l’histoire n’est pas confuse. Le roman sort, à mon sens, de l’ordinaire. J’ai adoré l’histoire autour des Myrmes, du peuple ailé capable de sens développés, les lois autour. L’auteur est tellement précise dans les descriptions, les règles établies, qu’on a l’impression que son roman n’est pas de la fiction. J’ai adoré certaines descriptions et particulièrement le village de Tornwalker. Il est le style de village que j’aime, le style de lieu où j’aimerai habiter, avec ces chalets, la forêt, les montagnes et la neige à perte de vue. Le village m’a émerveillée. J’ai également aimé les critères pour pouvoir voler car elle correspond bien au sens propre comme au sens figuré de « l’amour donne des ailes ». J’ai complètement accroché à l’humour très présent, j’ai très souvent ri. J’ai vraiment adhéré aux joutes verbales entre la conscience de Cassi, conscience au caractère bien acéré, et elle, l’histoire est vivante. Le rebondissement et le suspense sont au rendez-vous. J’ai l’habitude de deviner le dénouement avant la fin mais dans ce roman, à certains moments et événements, j’ai été surprise, c’est donc un très bon point. Comme j’ai pu le dire plus haut, j’ai adoré l’histoire d’amour entre Cass et Gabriel, ce n’est pas trop précipité, à part la déclaration de Gabriel à la fin vis-à-vis de Cass, ( ceux ayant lu le livre me comprendront ), c’est inattendu et très rapide selon moi. En tout cas, il s’écoule du temps entre le moment où il se voit la première fois et le moment où ils se mettent ensemble. Leur relation est touchante, même au début, alors qu’ils ne se portent pas énormément dans leur cœur. J’adore les pics qu’ils se lancent parfois, c’est vraiment mignon. De plus, j’affectionne énormément les histoires d’amour sur fond de fantasy.

Les personnages principaux :

Cassiopée : c’est une jeune femme réservée en apparence, cachant un caractère bien trempé et un humour parfois cynique. Elle est attachante, drôle, touchante et a beaucoup de cran.

Gabriel : derrière son apparence de bad boy, colérique et agressif, se cache une personne sensible, affectueuse, prêt à tout pour les gens qu’il aime. Il cherche à donner l’impression d’un homme fort, mais en fait il a des principes et a un cœur aussi mou qu’un chamallow !

Camille : ce personnage, en apparence gentille, cache quelqu’un en dualité. Il a un pied dans le vide. Cette partie de ce caractère n’est pas visible tout de suite, il faut avancer dans les pages.

Tiphaine : la petite sœur de cœur de Cassi. Elle s’aiment énormément toutes les deux et ont un tempérament assez similaire.

Les quatre mousquetaires ( Michael, Tom, Arthur et Ethan ), Saphira et Isha : amis de Cass, il lui apporte de la joie et un soutien dans les bons comme dans les mauvais moments.

Marlène, Max et Henry : Marlène devient un peu la mère adoptive de Cass mais les événements changeront beaucoup de choses, quant à Max, c’est un petit garçon vraiment adorable. Henry devient un peu le père que Cass n’a pas.

Manassé : méchant ou gentil ? Je ne dirai pas grand chose sur lui, je préfère garder le suspense.

Points négatifs des personnages :

Aucun, ils apportent tous quelque chose à l’histoire mais aussi à Cassiopée.

Points positifs des personnages :

Cassiopée est un personnage que j’ai vraiment adoré, elle ne se laisse pas faire et pense par elle même. On s’attache très vite à elle et à son caractère parfois volcanique. Petit à petit, elle murit. Elle vacille entre parfois une grande maturité et immaturité dû principalement à son âge. Mais je trouve que cela fait tout son charme. J’ai adoré partagé ses sens développés. Gabriel est aussi mon personnage préféré, je suis tombée sous son charme. L’arrivé de Cass dans sa vie, va révéler un autre côté de sa personnalité. J’ai trouvé que l’auteur a su bien travailler les facettes de ce personnage. Il change petit à petit au fil des pages, il ne reste pas égal à lui-même. Le couple Cass/Gabriel marche à merveille. Je trouve qu’ils vont bien ensemble, je ne les verrai pas séparer. Leur caractère s’accorde très bien. On ne peut pas se passer d’eux. Gabriel dégage une sorte de sécurité, aussi bien pour le lecteur que pour notre petite Cass. Néanmoins, vers la fin, on se rend compte qu’il cache une grande part d’ombre, de mystère et de secrets. Il aime Cass mais il ne lui dit pas tout. J’ai hâte d’en découvrir plus sur lui dans le tome suivant. Je me suis pris beaucoup d’affection pour les quatre mousquetaires, Saphira et même pour Isha, ils sont très attachants et drôles. Ils permettent à Cass de se sentir moins seule, comprise et d’apprendre l’amitié. Quant aux autres personnages, je ne verrai pas l’histoire sans eux. Ils attisent soit la curiosité, la joie, la déception, l’agacement ou l’incompréhension.

Conclusion :

Un véritable coup de cœur dans un univers me correspondant parfaitement. Les gagnants du prix de l’imaginaire méritent vraiment cette distinction, ils arrivent vraiment à m’emmener dans leur monde. Je suis déconnectée de la planète Terre ! Je vais battre deux records en moins d’un mois ! D’abord le record de deux coups cœur à la suite, le prix de l’imaginaire 2017 et celui de 2014, ça m’arrive très rarement et ensuite le record de livres que je lis deux fois de suite. Je ne le fais presque jamais, uniquement en cas de gros coup de cœur. Je le conseille vraiment pour les personnes en quête d’originalité, de fantastique, de romance et de Young Adult. Il plaira aussi bien aux petit qu’aux grands. Je n’ai pas attendu longtemps pour lire la suite, je me suis jetée dessus, je vous avouerai que j’ai déjà bien entamé le tome 2 !

Note : 5/5

Citations tirées du livre :

Je n’ai plus envie de me séparer de lui, quand il y a trop de distance entre nous, je ressens comme un vide. Il ne cesse de passer une main dans mes cheveux alors qu’il m’embête gentiment. Et moi je ris. C’est troublant de se sentir aussi bien et aussi proche d’une personne que l’on connaît à peine. Et pourtant c’est mon cas. Il s’arrête de parler un moment et reprend doucement. – Tu as raison, je ne t’ai pas regardée cette nuit, mais ce matin, si. Et… je n’ai jamais été aussi heureux de voir quelqu’un parasiter mon lit. Il fait une petite pause. – Je n’osais plus bouger parce que tu avais un bras passé autour de moi et je ne voulais pas que tu l’enlèves. Je n’ai jamais ressenti ça pour personne. La plus belle déclaration d’amour du monde n’aurait pu égaler celle-ci.

Il lâche la suite à toute vitesse, comme s’il avait peur de regretter ses paroles en cours de route : – Je me sens bien en ta présence, mieux qu’avec n’importe qui. Et je n’ai pas envie que ça cesse.

Sous quels formats puis-je le trouver ?

Vous pouvez le trouver en version eBook. Et en version brochée, grand format ou poche.

Où puis-je me le procurer ?

Vous pouvez l’acheter sur Amazon, Fnac, Cultura et Decitre.

Bonne lecture !📚

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s